Les résidus de pesticides sur les aliments sont équivalents à boire un verre de vin tous les 7 ans

Une étude qui démontre que les résidus de pesticides sur les aliments sont équivalents à boire un verre de vin tous les 7 ans. Mais il y aura toujours les biobobo qui font hurler comme des vierges effarouchées quand on prononce le mot pesticide. Bande de cons.


Une étude qui démontre que les résidus de pesticides sur les aliments sont équivalents à boire un verre de vin tous les 7 ans. Mais il y aura toujours les biobobo qui font hurler comme des vierges effarouchées quand on prononce le mot pesticide. Bande de cons.
Oldiefan / Pixabay

Relativement peu d’études sont disponibles sur des évaluations de risques cumulatifs réalistes pour l’exposition aux pesticides alimentaires. Malgré les études disponibles montrant un faible risque, les préoccupations du public demeurent. Une méthode d’estimation des niveaux de résidus réalistes basée sur les informations provenant des journaux de pulvérisation et des essais de résidus supervisés a été décrite dans une publication précédente.

Le présent article propose une nouvelle méthode pour estimer les niveaux moyens de résidus dans les aliments importés à partir des données de surveillance des résidus et des connaissances sur les pratiques agronomiques. Les deux méthodes ont été combinées pour estimer les concentrations moyennes de résidus de pesticides dans 47 produits sur le marché danois.

L’exposition chronique des consommateurs a été estimée dans six régimes alimentaires danois. La méthode de l’indice de risque (HI) a été utilisée pour évaluer le risque du consommateur. Malgré l’approche prudente d’évaluation des risques, de faibles valeurs de HI ont été obtenues.

L’IH était de 16 % pour les adultes et de 44 % pour les enfants en combinant le risque de tous les pesticides dans l’alimentation.

Conclusion

La présente étude vient étayer les preuves montrant que les effets néfastes sur la santé de l’exposition chronique aux résidus de pesticides dans la population danoise sont très peu probables. Le HI pour les pesticides pour un adulte danois était au même niveau que celui de l’alcool pour une personne consommant l’équivalent d’un verre de vin tous les sept ans.

Source : Martin Olof Larsson, Vibe Sloth Nielsen, Niels Bjerre, Frank Laporte, Nina Cedergreen, Refined assessment and perspectives on the cumulative risk resulting from the dietary exposure to pesticide residues in the Danish population, Food and Chemical Toxicology, Volume 111, 2018, Pages 207-267, ISSN 0278-6915, https://doi.org/10.1016/j.fct.2017.11.020.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Blogueur, webmestre, écorché vif, précaire comme tout blogueur qui se respecte

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils