Censure de Youtube, sous-traitance et réunion secrète

La censure de Youtube devient systématique et cette censure est même sous-traité à des entreprises qui font ce qu’elles veulent. Un vidéaste révèle quelques trucs plus inquiétants composés de réunions secrètes avec des gros Youtubeurs.


La censure de Youtube devient systématique et cette censure est même sous-traité à des entreprises qui font ce qu'elles veulent. Un vidéaste révèle quelques trucs plus inquiétants composés de réunions secrètes avec des gros Youtubeurs.
Kaufdex / Pixabay

Youtube censure systématiquement toutes sortes de contenus. En fait, la moindre vidéo, un peu polémique, est bloqué ou démonétisé. J’en ai déjà parlé à plusieurs reprises sur mon site d’actualité que ce soit pour l’hypocrisie des annonceurs sur la publicité, l’avènement des Youtubeurs Disney, un algorithme de tendance gauchiste et la démonétisation pour se débarrasser des résistants.

Cette fois, c’est un Youtubeur qui poste un Twitlonger de manière anonyme. Il montre 2 choses, que Youtube fait appel à des sous-traitants pour surveiller et démonétiser des vidéos, ne respectant pas leurs nouvelles directives et une réunion avec de gros Youtubeurs pour se débarrasser du contenu polémique. Ce vidéaste a été contacté par une personne qui travaillait pour une entreprise sous-traitante pour Youtube. Cette personne était un évaluateur des vidéos et oui, il y a bien des humains qui évaluent les vidéos, selon des signalements ou même de façon aléatoire.

Cette pratique est fréquente et Google utilise aussi des évaluateurs pour surveiller les sites dans les moteurs de recherche. Mais dans notre cas, ce n’était pas simplement de l’évaluation, mais une action destructrice pour une chaine. L’évaluateur avait le droit de démonétiser une vidéo et c’est un pouvoir suffisamment conséquente pour le surveiller de très près. Mais passons, cet évaluateur a pris plusieurs captures d’écran des directives qu’il doit suivre pour déterminer si une vidéo doit être décapitée.

Les directives pour démonétiser une vidéo par Youtube

On voit tout de suite le problème. Cela peut inclure n’importe quelle vidéo proposant n’importe quel contenu ! Mais le pire que même si une vidéo respecte toutes les directives, l’évaluateur est libre de démonétiser si le contenu ne lui plait pas personnellement. Si l’évaluateur est un musulman et qu’il voit une vidéo identitaire, alors Boum, à la trappe, si l’évaluateur est anti-gay, alors les vidéos LGBT vont se faire défoncer. Si t’es un évaluateur de gauche, alors toutes les vidéos de droite vont être censuré, etc.

Cela montre que ce n’est pas Youtube qui supprime ou démonétise vos vidéos, mais bien des évaluateurs. De plus, les informations de ces évaluateurs sont codé dans l’algorithme qui va se comporter comme un vrai sagouin. Si vous faites une vidéo d’un jeu et que vous proférez une injure, alors vous pouvez vous faire censurer.

Comme les sous-traitants sont situé dans des pays émergents ou pauvres, il ne faut pas oublier que leur culture, leur religion, leur société peut être très différente de ce qui se passe en Occident. Une vidéo qui critique une religion peut bien passer en France, mais elle sera considéré comme un blasphème ailleurs. On pourrait croire que les sous-traitants sont en Occident, mais cela coutera trop cher. Facebook sous-traite aussi pour la modération du contenu et il a des prestataires au Maroc qu’il paie 1 dollar par heure.

La réunion secrète pour se débarrasser des récalcitrants

La réunion secrète ne l’était pas si que ça, mais la chronologie est très bizarre. Youtube se réunit souvent avec des créateurs triés sur le volet et cette réunion  s’est produit à la mi 2016 dans les bureaux de Google à Los Angeles. Dans cette réunion, Youtube a demandé aux créateurs ce qu’on devrait pour se débarrasser des Youtubeurs indésirables. Par Youtubeurs indésirables, on peut citer Leafyishere, GradeAUnderA, Keemstar/DramaAlert, Scarce, and Onision qui sont spécialisés dans le Clash, le Drama et une politisation très agressive. En France, .vous aurez l’équivalent avec tous les vidéastes putes à clic, mais également des gens comme Raptor Dissent.

Ce qui est très intéressant avec cette réunion est qu’elle s’est produite avant l’affaire de PewDiePie qui a été accusé d’antisémitisme pour une vidéo parodique dénonçant des services comme Fiverr. Notons qu’on sait aujourd’hui que c’était un coup monté par Wall Street Journal qui détestait ce vidéaste. Cela signifie que Youtube voulait déjà se débarrasser des trouble-fêtes et l’affaire PeweDiePie leur a donné l’occasion de le faire.

Les Youtubeurs présents sont accordé pour dire qu’on ne doit pas censurer les Youtubeurs indésirables, mais qu’on doit privilégier une autre approche. Coincidence ? La vague de démonétisation a commencé quelques mois plus tard. En démonétisant les vidéos et en les supprimant pour le moindre prétexte, Youtube veut que les Youtubeurs controversés se sentent comme dans un bain d’acide et qu’ils se barrent ailleurs, car Youtube veut une ère Disney avec des péquenots et des pétasses souriant à la caméra montrant des produits de merde, glorifiant la société de consommation et en se comportant comme des automates commandés par les publicités.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Blogueur, webmestre, écorché vif, précaire comme tout blogueur qui se respecte

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils