Osons Causer d’escroquerie

Des chaines comme Osons Causer ou le Fil d’Actu prétendent avoir une bonne critique du système, mais au final, ce sont les mêmes mécanismes de merde qui permettent au système de se perpétuer.


Des chaines comme Osons Causer ou le Fil d'Actu prétendent avoir une bonne critique du système, mais au final, ce sont les mêmes mécanismes de merde qui permettent au système de se perpétuer.

En quelques années, des vidéastes sont devenu l’équivalent des médias de masse et dans certains, ils les ont surpassé. La “gauche” est la plus présente, car il est plus facile de se dire de gauche pour attirer la sympathie. Ainsi, des gens comme le Collectif d’Osons Causer avec Ludo Torbey, Stéphane Lambert, Xavier Cheung ou Tatiana Ventose qui est le visage souriant du Fil d’Actus.

Mais quelle critique du système peuvent-ils apporter. Ils ne font répéter des discours qu’ils ont entendu ailleurs sans chercher à créer une véritable critique du système. Je préfère qu’un péquenot sans aucun bagage intello fournissent une critique mal foutue si elle vient de réflexions personnelles aboutissant à une conclusion.

Osons Causer et les autres sont juste l’énième génération d’une prétendue opposition au système. Et la preuve qu’ils ont rejoint partiellement Mediapart sans oublier Usule qui est tellement dans la caricature que cela en devient risible. Mais ça marche bien pour eux. Le public, qui peut se satisfaire de slogans révolutionnaires avec des Punchlines bien percutantes, peut se contenter d’une pseudo-critique qui est juste là pour générer du buzz.

Et si tu ajoute du Buzz en parlant de Rothschild pour parler de Macron, alors tu peux être certain que tout le monde va t’applaudir en te jetant des pièces pour ta fabuleuse critique du système. Macron représente l’avènement d’un pouvoir corrompu, de médias asservis, mais ces intérêts sont rarement homogène.

Et Osons Causer montre rapidement l’escroquerie de son comportement et on l’a vu avec cet espèce de saloperie de documentaire appelée Pardon Youtube où le Buzz et le complotisme ont dansé le tango pour fournir un superbe spectacle aux singes qui se gargarisent que des petits jeunes s’enfoncer dans la jungle des grands lobbys armés de machettes et d’une bonne dose de malhonnêteté. On l’a vu également avec le collectif On Vaut Mieux que ça où Osons Causer, en tête, a voulu faire un livre pour capitaliser au maximum un mouvement débilisant avant que les gens s’aperçoivent de la connerie.

Quand à Tatiana Ventose et le Fil d’Actu, on nous fait passer pour un autre journaliste alors que c’est du commentaire sur l’actualité. C’est fou, ces cons. Ils passent leurs temps à critiquer le système et les médias et ils font des vidéos reprenant ces mêmes médias en leur donnant une publicité. Quand la poule déroule le tapis rouge au renard.

Et le départ d’Osons Causer et d’Usule vers Mediapart ne montre que des personnes, imbus d’eux-même, et friands  de l’attention et du spectacle de leur propre médiocrité, car ils ont désormais un pied dans les “médias prestigieux”. Quelqu’un qui réussit sur le web et qui retourne faire des fellations à des médias de masse ne mérite aucune considération, car c’était juste une pute se faisant passer pour Robin des bois afin d’avoir l’assentiment du public.

Mais peut-on leur en vouloir. Quand des critiques, que tu peux copier-collé sur le Monde Diplomatique ou Bastamag, peuvent te rapporter de 2 000 euros à 10 000 euros par mois, alors tout le monde a envie de se lancer et c’est ce qu’on voit. Des dizaines de petits Youtubeurs sont devenu soudainement critiques du système en place parce que le salaire dans une boite rapporte moins que d’endosser le costume de Che Guevara pour 10 minutes de vidéos sur Youtube.

La critique du système doit être absolue, cela signifie qu’elle ne doit jamais cesser comme je l’ai expliqué avec la zététique. Si vos parents se trouvent sur le chemin en bloquant la vérité sur la critique du système, alors vous devez les égorger joyeusement en continuant votre chemin. Si on s’écarte, alors il y a des brèches dans lesquelles le système va toujours s’engouffrer.

Si vous pensez que vous avez une bonne critique du système en regardant Usule, Osons Causer ou le Fil d’Actu, alors c’est comme si vous connaissiez le roman 1984 d’Orwell en le lisant dans sa version de Balthazar Picsou.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils