Un tabloïd allemand invente des agressions sexuelles commises par des réfugiés

Qu’est-ce qu’on peut faire quand les médias de masse copient les Fake News et Vice Versa ?

Article original sur Bastamag

Le 6 février, le tabloïd allemand Bild (qui édite à plus deux millions d’exemplaires) publiait un article racontant des agressions sexuelles commises en groupe par des réfugiés en état d’ébriété, à Francfort la nuit du Nouvel An. L’article citait plusieurs témoins, employés et patron d’un bar, décrivant ces présumées agressions.

La nouvelle fait évidemment écho aux agressions de la Saint-Sylvestre de 2015 à Cologne. L’information a été reprise par une partie de la presse et par les réseaux d’extrême droite. Problème : c’était un mensonge. La police l’a annoncé une semaine plus tard, après avoir mené une enquête sur les agressions présumées. « Il n’y a pas eu de telles agressions commises par des réfugiés la nuit de la Saint-Sylvestre », a indiqué la police de Francfort dans un communiqué le 14 février. « L’interrogation des témoins cités, des clients et des employés du bar, ont soulevé de sérieux doutes sur la véracité de ce qui était dit dans l’article. Par exemple, une des victimes présumées des agressions ne se trouvait même pas à Francfort cette nuit-là », ajoutent les enquêteurs.

Le parquet de Francfort a engagé une procédure contre ces faux témoins pour fausse dénonciation. Aucune procédure judiciaire n’est engagée en revanche contre le journal qui a publié cette fausse nouvelle. Le tabloïd s’est contenté de s’excuser…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s