Est-ce qu’on peut être scientifique et croyant ?

Est-ce qu’un scientifique peut être également un croyant ? Et par croyances, on va plutôt parler des croyances dans des religions dominantes et la réponse est un non tonitruant.

Est-ce qu'un scientifique peut être également un croyant ? Et par croyances, on va plutôt parler des croyances dans des religions dominantes et la réponse est un non tonitruant.

La science n’a pas vraiment de conflit avec la religion, mais les deux proposent des approches totalement différentes. La science est descriptive tandis que la religion est prescriptive. La science peut énoncer un fait, mais vous n’êtes pas obligé de l’accepter ou d’en faire une loi. En revanche, la religion est fondamentalement prescriptive dans la mesure où chaque action est nécessaire pour éviter un châtiment. Je vous recommande le Live de Tronche en Biais sur le scientisme où on explique la différence entre description et prescription.

Vous pourrez croire que la Terre est plate, mais vos croyances les plus solides ne l’empêcheront jamais d’être ronde. Cependant, cette science descriptive peut devenir prescriptive si elle agit sur le collectif. Le tabagisme est souvent cité comme exemple. On a fait des lois anti-tabac parce que le fait de fumer nuit à la collectivité. C’est un fait. Mais vous pouvez fumer chez vous ou dans un lieu qui l’autorise. Mais vous ne pouvez pas fumer dans un lieu public parce que le danger que vous consentez pour vous même ne peut pas s’appliquer aux personnes qui ne sont pas fumeuses. C’est le meilleur exemple de l’universalisme de la science. Mais l’inverse est également vrai, car étant donné que la science est descriptive, on peut ne pas prendre en compte une preuve si cette dernière est contraire à notre projet de société. Imaginez que demain, une étude prouve de manière certaine que l’intelligence des hommes est supérieure aux femmes. C’est une preuve, mais en tant que collectif, nous pouvons lui dire d’aller se faire foutre grâce à sa nature uniquement descriptive. On n’a pas attendu les preuves génétiques que le concept de race n’existe pas pour abolir l’esclavage.

En revanche, la religion nécessite une obéissance manifeste. Si la religion te montre une « preuve » d’un châtiment divin et que tu le rejettes, alors la religion va te rejeter. Mais la principale raison pour laquelle un scientifique ne peut pas être un croyant est que la science et la religion donnent des explications contradictoires sur le même phénomène. Et cela arrive systématiquement et on devra choisir l’une des explications. Et en général, on choisit l’explication scientifique puisque c’est la plus pertinente, mais en le faisant, on renie sa religion par la même occasion. Et on peut dire qu’on peut vivre avec cette schizophrénie permanente, mais tôt ou tard, vous devrez choisir. Peut-être que vous n’emmènerez pas vos convictions dans votre laboratoire, mais l’énergie nécessaire pour maintenir cet équilibre est immense et est ce que ça vaut vraiment le coup ?

La NOMA de Stephen Jay Gould

Stephen Jay Gould est un paléontologue américain qui est célèbre pour avoir formalisé ce qu’on connait comme la théorie des équilibres ponctués. Mais il a aussi proposé le concept de NOMA (Non-Overlapping Magisteria) qu’on peut traduire par non-recouvrement des magistères. Selon ces termes :

Qui est simple, humain, rationnel et tout à fait traditionnel, prône le respect mutuel, sans empiètement quant aux matières traitées, entre deux composantes de la sagesse dans une vie de plénitude : notre pulsion à comprendre le caractère factuel de la Nature (c’est le magistère de la Science), et notre besoin de trouver du sens à notre propre existence et une base morale pour notre action (le magistère de la Religion).

Gould tente de créer un pont entre la religion et la science. Il met de la pommade ou de la colle pour faire tenir l’ensemble. En gros, le principe de la NOMA est que la science tente de documenter le caractère factuel du monde et de développer des théories qui coordonnent et expliquent ces faits. En revanche, la religion agit sur le domaine des raisons, des significations et des valeurs humaines que le domaine factuel de la science peut éclaircir, mais qu’il ne peut jamais résoudre. Parmi les exemples justifiés par la NOMA :

  • Est-ce que les humains ressemblent à des singes parce que nous partageons un ancêtre commun ou parce que la création a suivi un ordre linéaire avec les singes représentant un ordre inférieur à nous ? (Notons que cette progression linéaire n’a pas de sens puisque la théorie de l’évolution montre un arbre des espèces avec des embranchements très diversifiés).
  • Sous quelles conditions, devons-nous accepter la possibilité d’exterminer des espèces entières en détruisant leur habitat ?
  • Est-ce que nous violons des codes moraux quand nous mettons les gènes d’une espèce dans une autre ?

On voit clairement les limites de la NOMA, car il estime que la religion, d’une certaine manière, peut donner des réflexions morales sur ce type de question. Mais la science a une éthique depuis très longtemps et il y a des scientifiques qui passent toute leur vie à répondre à ces questions.

Gould mentionne également des raisons diplomatiques de la NOMA. On estime que 60 à 70 % des Américains croient en une entité supérieure et de ce fait, il est important d’inclure tout le monde dans la réflexion. Et cela pourrait se tenir, car cela ferait écho au principe de l’universalisme de la science, mais l’aspect prescriptif de la religion empêche ce type de réflexion. La religion n’évolue pas, elle se base sur des dogmes qui ne doivent jamais changer. Est-ce que les religions sont prêtes à renier le mythe d’Adam, d’un Jésus comme un Sauveur ou de la Genèse ? Parce que la science les a démontés depuis longtemps. Et si les religions peuvent servir de références morales, alors elles doivent accepter ces preuves scientifiques et changer totalement leur mode de fonctionnement.

L’aspect désintéressé de la religion

Un autre argument qu’on voit souvent est que les personnes religieuses sont plus « élevées spirituellement ». C’est-à-dire qu’en croyant en Dieu, elles sont supérieures aux autres. Mais c’est des bêtises, car les gens croient en Dieu parce qu’ils pensent qu’il peut influencer sur leur vie et non parce que c’est Dieu. Imaginons l’expérience de pensée suivante :

La science découvre l’existence de Dieu et on arrive même à communiquer avec lui. Donc, le croyant va le voir et lui dit : Ecoute, j’ai prié pendant 40 ans, j’ai fait tout ce que tu m’as dit faire. Maintenant, guéris-moi de mon cancer, rends-moi riche ou tout autre souhait. Et Dieu lui : Je m’en bats les couilles. Et cette réponse sera très pertinente, car c’est Dieu, il fait ce qu’il veut. On peut juste imaginer la tronche du croyant quand il entendrait cette réponse. Le croyant peut dire qu’il va mettre ses pratiques dans une sorte de dimension symbolique ou « éthérée ». Mais à la minute où il le fait, Dieu et ses pratiques cessent d’exister. C’est comme le Père Noel. On fait semblant d’y croire parce que cela permet de respecter le conformisme de la société, mais une personne adulte serait très suspecte à la limite de l’aliénation si elle croyait à ce barbu rouge. Combien de gens vont-ils uniquement à la messe juste parce que cela permet de ne pas faire jaser dans le quartier et de faire toujours partir de la communauté ?

Mais un scientifique peut être croyant s’il le veut. Et la religion s’en fout et la science s’en fout également. Mais ce scientifique va passer par des tortures mentales qu’il aurait pu éviter s’il avait choisi une seule option. Notons que cela reste un article d’opinion et que j’ai dû manquer certaines choses.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s