Le monde est-il moins dangereux ?

Pour certains, l’époque actuelle permet au paradoxe de Tocqueville de fonctionner à pleine puissance. Nous considérons le monde de plus en plus merdique alors que tout semble aller bien si on regarde les tendances. Mais ça dépend aussi du type de tendance.

Pour certains, l'époque actuelle permet au paradoxe de Tocqueville de fonctionner à pleine puissance. Nous considérons le monde de plus en plus merdique alors que tout semble aller bien si on regarde les tendances. Mais ça dépend aussi du type de tendance.
Cette photo a gagné l’un des prix Pulitzer en 2013 -> Le monde est moins violent ? Sérieux ?

Vous avez de nombreux articles qui nous disent que le monde est moins violent qu’il ne l’est en réalité. Le problème est que ces analyses se basent sur une tendance à long terme comme c’est le cas du réchauffement climatique. Oui, il y a de moins en moins de meurtres et de guerres et c’est positif pour notre espèce, mais sur le plan individuel, c’est la merde. On s’en fout des tendances sur les 20 prochaines ou dernières années, car on analyse notre vie et ses conditions chaque année et parfois, on fait des comparatifs pour chaque mois.

Si l’immédiateté de l’information et la tendance des médias à faire peur ont un rôle indéniable (c’est pourquoi il faut abandonner totalement les médias de masse, incluant les prétendus Pure Player avec Rue89, Mediapart et ses sbires), il ne faut pas se voiler la face. Le monde de 2016 était plus sombre que celui de 2015 rien que sur le plan technologique. En 2016, vous avez une entreprise qui vous annonce tranquillement qu’en fait, elle a eu un piratage de 1 milliards de comptes d’utilisateur, que l’internet des objets est une vraie passoire et qu’il est irréparable et que des dangers structurels de masse sont à prévoir. Ces dangers sont écarté par les analystes parce que leurs probabilités sont faibles, mais cela ne signifie pas qu’ils sont des chimères.

L’être humain ne se juge pas à son espèce tout entière, car il juge uniquement le monde selon sa vision totalement étroite et égoiste de sa propre vie et la tendance sur ce point est foncièrement négative d’un point de vue empirique. On voit la même chose sur le réchauffement climatique. Le réchauffement climatique va nous exterminer, c’est une certitude. Alors pourquoi on s’en fout royalement ? Le cynisme qui caractérise notre individualité nous donne une réponse dramatiquement simple : Parce qu’on ne sera plus là. Ce sera à nos descendants de gérer cette merde, car les effets actuels du réchauffement climatique ne menace pas notre vie et notre confort actuel. Et tant que notre vie individuelle n’est pas menacé, le reste, on s’en branle. Donc, le monde va mieux, mais cela dépend toujours du point de vue.

Plus d’informations :

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s