Post-Vérité ou quand les faits ne suffisent pas

C’est sous ce titre que le vidéaste Veritasium propose d’analyser le concept de post-vérité qui permet à un Trump de gagner les élections ou la possibilité du Brexit, mais comme tous les autres « observateurs », son analyse reste désespérément superficielle et il n’y a aucune réflexion à part le fait de pointer du doigt la méchante technologie et les algorithmes.

C'est sous ce titre que le vidéaste Veritasium propose d'analyser le concept de post-vérité qui permet à un Trump de gagner les élections ou la possibilité du Brexit, mais comme tous les autres "observateurs", son analyse reste desépérement superficielle et il n'y a aucune réflexion à part le fait de pointer du doigt la méchante technologie et les algorithmes.

Veritasium est sans doute l’une des chaines anglophones les plus populaires en science. Dans une de ses vidéos, il parle de la post-vérité où les faits ne suffisent plus. Le terme post-vérité ou post-truth a été choisi par le dictionnaire Oxford comme le mot de 2016. La post-vérité désigne des concepts qui seront acceptés par des gens du moment que la forme est présente et que les faits ne comptent pas. Pour Veritasium, la post-vérité est surtout présente sur Facebook. Il part du constat qu’à la base, internet était censé être un village planétaire où chaque personne pourrait confronter ses différences et pratiquer une certaine tolérance. L’idée est qu’avec la confrontation des idées, on aurait une tolérance plus grande puisque tout le monde se comprendrait mieux.

Le problème est qu’on a considéré que tous les groupes seraient ouverts au débat ce qui n’est pas le cas. Quand vous avez un groupe qui prône le créationnisme et un second qui défend la Théorie de l’évolution, alors il ne peut pas y avoir de débat puisque d’un coté, nous avons des croyances et de l’autre, des partisans de preuves. Le croyant, par définition, ne changera pas d’avis et ce n’est pas péjoratif ou insultant pour lui, mais c’est juste le propre de la croyance. On n’a jamais vu un chrétien qui va renier la Bible si on lui prouve que la majorité des écrits sont faux. Ce n’est juste pas possible. Donc, au fur et à mesure que la société s’est connectée à internet, on a vu de plus en plus de groupes qui se sont formés que ce soit sur Facebook, les forums, Reddit, etc.

Et on a vu rapidement les limites de l’utopie du village planétaire. Il serait stupide de pouvoir gommer les différences face aux faits puisqu’il y a des croyances diverses et chacun reste campé sur ses positions. Mais Veritasium souligne que ce n’est pas que ces groupes ont des opinions très opposées, mais surtout que chaque groupe anticipe les arguments du camp adverse. Et en anticipant, ils exagèrent leur propre argument ce qui provoque un effet de boule de neige où chaque camp va s’extrémiser à fond. Et une fois qu’on a l’opinion la plus extrême au dessus du panier, alors c’est elle qu’on va partager à ses amis et sur les réseaux sociaux en disant : Regardez ce que les créationnistes osent dire ou encore Comment la science peut-elle nous insulter à ce point ? Et étant donné que l’opinion extrême est la plus partagée sans prendre le temps de décortiquer ce qui amené cette opinion, alors elle devient la vitrine du groupe. Et les algorithmes de Google ou de Facebook vont lui donner plus d’ampleur puisque ces algorithmes vont favoriser les contenus les plus populaires qui sont également les plus fondamentalistes. Pour Veritasium, cela explique la post-vérité et la propagation des fausses nouvelles. Mais son analyse est très simpliste et elle ne pointe pas le doigt les vrais coupables.

Des fausses informations ? Quelles fausses informations ?

Ces dernières semaines, vous avez beaucoup de médias et de gouvernements qui se déchainent contre les fausses informations. Les fausses informations ont permis à Trump de gagner les élections, les fausses informations vont déclencher la 3e guerre mondiale, les fausses informations sont produites par des jeunes avides et sans scrupules en Macédoine. Des phrases à la con qui ne veulent rien dire. Les fausses informations sont surestimées à mort pour que les médias, les institutions et la classe d’élite puissent brandir ce bouc-émissaire en évitant de regarder les propres erreurs. Les fausses informations ont toujours existé. Les croyances dans les OVNIs, les pyramidologues, les anti-OGM, les créationnistes, les homéopathes et j’en passe. Les fausses informations font partie de notre société.

Il est vrai qu’internet peut exacerber ces fausses informations, mais c’est quoi une vraie information ?

  • Est-ce que c’est une vraie information quand de « vrais » médias vont lécher le cul à s’en raper la langue de la loi Travail en diabolisant les travailleurs et en traitant les syndicats comme des terroristes ?
  • Est-ce que c’est de la vraie information quand on a des unes islamophobes en montrant des femmes en Burqua avec le titre « Cet islam sans gêne » alors que la même chose sur des juifs, des chrétiens ou d’autres minorités aurait provoqué des cris scandalisés par des péteux et des pétasses enfermées dans leur bulle de salle de rédaction ?
  • Est-ce que c’est une vraie information quand des journaux promeuvent la visite de maison hantée ou proposent des pages entières sur les vertus de l’homéopathie ?

Il n’y a pas de fausse information, il y a uniquement des mauvaises informations et les médias de masse, qui nous donne des leçons sur la post-vérité sont les champions incontestés de cette fausse information.

L’analyse de Frédéric Lordon

S’il y a quelqu’un qui a parfaitement compris ça, c’est Frédéric Lordon avec son article Politique post-vérité ou journalisme post-politique ? sur les blogs du Monde Diplomatique. L’article est dense et long, mais il est magnifique, car il aborde toutes les problématiques. Pour Lordon, les médias se réfugient derrière le Fact-Checking tout en continuant à vanter le système en place. Il est vrai que le Fact-Checking est intéressant et je le fais souvent sur mes autres sites, mais le Fact-Checking n’est pas un remède miracle à la médiocrité du journalisme. Le Fact-Checking peut être utilisé sur des actualités très précises, mais ce n’est surement pas un outil pour parler de politique. Analyser Trump avec le Fact-Checking est complètement con, car on évite de donner une image d’ensemble. Et Trump a gagné la bataille médiatique en surfant sur le Fact-Checking. Il s’en foutait totalement si on lui disait qu’il mentait, car il embrayait directement avec sa prochaine énormité sur sa liste. Trump avait compris que plus il serait brutal et plus les médias allaient en parler et que plus les gens allaient l’écouter juste pour le plaisir d’une fascination morbide.

Mais il serait stupide de penser que Trump a gagné à cause d’imbéciles enfermés dans la croyance. Ce que Lordon tente d’expliquer est que Trump a gagné uniquement à cause du manque d’alternative. On n’a plus aucun média qui parle d’alternative politique ou économique. Contrairement aux sciences pures, la politique et l’économie ne sont pas des sciences, car ce sont des concepts qui permettent à une société de s’organiser pour le plus grand bien du collectif. Et je le dis très sincèrement, dans l’économie et la politique, on s’en fout sincèrement des faits et même des preuves scientifiques. On s’en bat les couilles. Si demain, la science prouve qu’il y a une inégalité intellectuelle ou physique entre les hommes et les femmes, alors est-ce qu’on va l’écouter ? Bien sûr que non, parce que collectivement, nous aurons décidé que l’égalité homme/femme apporte plus de bienfaits que d’inconvénients sur le plan collectif. En revanche, si nous interdisons de fumer en public, alors nous suivons la science, car nous estimons que sur le plan collectif, il vaut mieux interdire cette substance, car les dommages sur le plan collectif sont plus importants que le droit individuel à fumer. A force de Fact-Checker, on oublie le principal qui est la société humaine et ses nuances à l’infini. Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Ce n’est pas du relativisme.

L’analyse de Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon a fait une vidéo sur les élections américaines. Et pour lui, c’est principalement causé par le dégout contre Hillary Clinton. On sait qu’il y a eu de nombreuses irrégularités sur les primaires des Démocrates avec des centaines de milliers de votes pour Sanders qui ont été annulés pour des raisons totalement obscures. Et Mélenchon explique que l’erreur de Sanders, même en étant un candidat indépendant, était de jouer collectif avec les Démocrates et cela lui a couté très cher. C’est pourquoi Mélenchon préfère la jouer en solo. En tout cas, c’est ce qu’il dit.

Mais les électeurs, ayant voté ou qui avaient envie de voter pour Sanders, se sont dit que quoi qu’il arrive, ils ne voterait jamais pour Clinton qui représente le produit le plus abject du système avec sa proximité avec les puissants, Wall Street et toutes ces entités qui bénéficient d’une fellation en règle par ces mêmes médias qui se dédouanent avec leur Fact-Checking. Je pense que la réalité est plus nuancée et qu’elle se rapproche plus de l’analyse de Lordon. Les gens en ont tellement marre du système qu’ils sont prêts à voter pour n’importe qui du moment que celui-ci propose un autre langage.

Qu’est-ce que vous retenez de la campagne de Trump ? Ses attaques contre les musulmans, les Latinos et les Mexicains. Mais il a aussi parlé de ramener les emplois dans le pays, de décapiter les traités de libre-échange et de rendre sa gloire d’antan à l’Amérique. Et ce n’est pas tombé dans les oreilles de sourds, car ils pensent exactement la même chose. Trump est raciste ? Et alors ? On s’en bat les couilles puisque de nombreux Américains pensent la même chose que Trump. Et cela rejoint l’inefficacité des faits face au discours. Des promesses politiques ciblent uniquement une vision idéalisée de la société et même si Trump ne tient aucune de ses promesses sur le plan économique, les électeurs ont quand même voté pour lui juste parce qu’il a eu le courage de dire ce que tout le monde pensait tout bas. Du moment qu’il était différent sur la forme, le fond importe peu et tant pis si Trump est également un pur produit du système. Et je prédis même que Trump sera considéré comme un bon président. Du moment que les groupuscules racistes vont pouvoir s’en donner à coeur joie, alors tout se passera bien. Trump va attaquer les musulmans et les autres minorités, car il sait que cela ne lui portera pas tort pour la bonne et simple raison que ce sont des minorités. Il peut renier ses grosses promesses sur la finance et le reste du moment qu’il peut continuer à alimenter les opinions obscurantistes extrêmes.

La post-vérité ou nouvelle alternative ?

La seule façon de se battre contre la post-vérité est que les médias donnent de la place à l’alternative. Cela se traduit par une véritable information qui propose les 2 faces de la pièce. Quand vous voyez des éditorialistes qui ricanent comme des hyènes quand on leur parle de salaire à vie ou de la protection des salariés ou de contrer Uber, alors on se dit que la bataille est loin d’être gagnée. Pour Lordon, tous ces événements sont le signe d’un système zombie qui est déjà mort, mais qui continue d’avancer en niant ses propres erreurs.

Sans une vraie alternative, alors notre monde sera celui de la post-vérité. Ce sera un monde des extrêmes avec des groupes qui vont se cristalliser davantage et provoquer de plus en plus de violences verbales ou physiques. La victoire de Trump n’est pas un problème puisqu’il va simplement suivre l’ancien système. Le plus dramatique est qu’il y aura des petits groupuscules, qui aboyaient dans leur coin, vont se mettre à avancer de plus en plus puisque leur principal champion contrôle désormais la Maison blanche. Trump n’a même pas encore pris ses fonctions, mais il y a déjà un site de suprémaciste blanc qui veut lancer la chasse aux juifs. The Daily Stormer, un site anti-sémite, estime que des juifs ont lancé une campagne de dénigrement à l’égard de Richard Spencer, un leader connu parmi les suprémacistes blancs. Selon ce site antisémite, la campagne de dénigrement (qui n’existe pas) a provoqué un tort financier à la mère de Spencer qui est obligé de vendre l’un de ses immeubles. En conséquence, ce site antisémite a publié une liste de juifs avec leurs noms, leurs adresses de domicile, leur numéro de téléphone pour leur faire comprendre qu’ils ne sont pas les bienvenus.

Et je peux vous garantir que ce type d’attaque va se multiplier et se banaliser pendant le mandat de Trump. Il y aura les juifs et je ne parle même pas des musulmans. Chaque jour, je lis que des musulmans sont accusés à tort ou attaqués par des groupes suprémacistes ou racistes aux États-Unis et les attaques ont redoublé après l’élection de Trump. C’est le monde dans lequel on vit et il faut l’accepter, mais pas sans combattre. Il faudra prendre des armes, beaucoup d’armes sur l’argumentation et avoir une bonne dose de volonté en béton armé pour faire face à ce torrent de boue. Les médias sont responsables. Quand vous empêchez la moindre opinion alternative, alors vous vous condamnez à subir des opinions les plus extrémistes. C’est aussi simple que ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s