La violence policière (sur la vidéo d’Usul)

La violence policière en se basant sur la vidéo d'Usul

Usul a publié une vidéo intitulé Les flics (tout le monde déteste la police?). Il faut connaitre les positions d’Usul pour tenter de comprendre cette vidéo. Elle concerne principalement la violence policière et la façon dont elle est dirigée systématiquement contre les pauvres, les non-blancs et tout ce qui n’est fait pas français selon certaines normes.

Le premier volet considère la police comme un contrôle social. Elle protège les riches contre les pauvres. Elle stigmatise les pauvres s’ils ne sont pas à leurs places. Le prétexte du contrôle d’identité est frappant pour que les policiers vont arrêter quelqu’un dont le seul crime est qu’il parle bruyamment dans la rue. De plus, il est très rare pour les policiers d’arrêter des blancs et fils à papa. On n’a jamais d’opération coup de poing dans les quartiers riches. Ainsi, les pauvres et tout ce qui ne fait pas français  sont automatiquement des criminels.

Mais c’est le second volet de la vidéo qui me dérange énormément. Usul tente d’expliquer que la violence policière n’est pas des cas d’exception, mais une culture bien ancrée dans l’institution. Et l’explication qu’il donne est qu’on promet de l’action, des flingues et des opérations commandos, une vie trépidante aux policiers et ils se retrouvent à s’ennuyer comme des rats morts pendant des heures et des heures. De ce fait, ils cherchent la moindre altercation qui leur permettrait de pimenter leur vie.

C’est une explication très simpliste, car pour la confirmer, il faudrait qu’on puisse surveiller les policiers tout le temps. Voir ce qui se passe dans les commissariats. Comment sont-ils formés. On connait la propagande du système éducatif et est-ce que c’est la même chose pour l’institution des forces de l’ordre. Et à mon sens, on ne peut pas réduire la violence policière sur la seule personnalité des individus. Je pense que c’est beaucoup plus profond que ça. Je pense que le contrôle social est beaucoup plus étendu qu’on le pense. On indique aux policiers qui sont les bons et les méchants dès le départ. Les bons représentent une certaine vision de la société française et les méchants sont tous les autres. Que les bons commettent les pires crimes, ils resteront des bons. Que les méchants sauvent l’humanité, ils resteront des méchants. Il faut chercher la violence policière française dans les racines même de la société française que ce soit dans sa manière de légitimer le racisme et de privilégier une certaine culture et condescendance à l’égard des autres cultures.

Il ne faut pas oublier qu’il y a beaucoup de fatigue chez les policiers. Les suicides sont nombreux et quand il y a ce type de climat, alors il y a forcément une instrumentalisation assez effarante des institutions et du gouvernement. Il est aisé de classer des policiers comme des brutes et de proner une violence dans les confrontations, mais est-ce que cela nous mène quelque part ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s