Les bons, les cons, les incompétents et les parasites de la rédaction web en 2016

Je suis rédacteur web depuis maintenant plus de 10 ans. Et j’en ai vu passer des saloperies dans le secteur et 2016 n’échappe pas à la règle. Notons que ce n’est pas dirigé vers les rédacteurs web indépendants (ben oui, je ne vais pas dire du mal sur ma propre personne, faut pas déconner), mais l’incompétence magistrale des plateformes de rédaction web et des clients de rédaction web. Ces clients sont généralement des parasites glandeurs intermédiaires pour les vrais clients qui pensent que la rédaction web est un machin truc dont on ne comprend pas grand-chose.

Le principal problème de la rédaction web est que la totalité de ces plateformes et de ces parasites utilisent le SEO des années 2000. Un ciblage sur les mots-clés, une structure plus rigide que la sexualité d’un leader religieux saoudien et impossible de contourner la moindre règle. Si vous décidez d’être plus créatif, alors votre texte est rejeté. Je ne vais pas dire que je suis un champion de la rédaction web, mais je me suis débrouillé cahin-caha (Un rédacteur web est toujours cahin-caha) au fil de toutes ces années. Je vais vous donner quelques conseils sur ce secteur.

Clients et agences, vous n’y connaissez rien

La rédaction web en 2016 pour le pire et le meilleur, surtout le pireNon sérieux, quand je vois cet extrémisme quasi religieux sur ces mots-clés à la con, alors je me dis que vous avez loupé le web depuis les années 2000. Aujourd’hui, les moteurs de recherche s’en foutent, mais de manière magistrale du positionnement de vos mots-clés. Arrêtez vos exigences de merde avec les mots-clés, car cela ne fonctionne plus depuis des années. Le web est sémantique et c’est le texte qui va donner de la valeur à l’ensemble. Google et les autres n’analysent plus le texte, mais ils le comprennent. Donc, si vous exigez le mot valise pas cher dans tous les coins de votre texte, alors Google va sortir son gros tampon SPAM et il va vous le mettre tellement profond sur votre site que vos visites seront équivalentes à celles d’un spectacle de BHL.

Récemment, j’ai eu un client qui avait certaines exigences [ricanement sournois], il avait suivi une formation SEO [/ricanement sournois], pour un de ses textes. En fait, le mec avait une manie à la limite de la maladie mentale qui nécessitait exactement 8 mots pour son sous-titre. Comme son produit avait la taille de la Voie lactée, ce serait un euphémisme de dire que j’ai utilisé toute mon imagination (qui est Google pour la plupart d’entre nous) pour essayer de créer un titre aussi concis que possible. J’ai réussi à le faire en 9 mots. Il l’a rejeté en disant que Google allait le pénaliser. J’ai remboursé ses 90 euros de merde pour son article et je lui ai dit que Google allait le pénaliser davantage pour être aussi con.

Les clients sont de vrais incompétents dans la rédaction webLe second, que j’ai eu l’année dernière, était encore plus con. Le texte était bon, le contenu était intéressant, mais le parasite d’intermédiaire a piqué une crise lorsqu’il a vu que tous les champs dans le plug-in Yoast SEO n’étaient pas au vert et il m’a accusé d’attirer Google Panda sur son site. Autant vous dire que la rédaction web ne va pas aller très loin avec ce genre de crétins dégénérés. Et concernant des plateformes de rédaction web telles que Greatcontent ou Edit-Place, c’est la même chose. Ils se concentrent sur la forme et jamais sur le fond. Edit-Place te fait passer un test pour déterminer si tu connais le passé du subjonctif d’une phrase afin de dire si tu seras un bon rédacteur. Ce type de raisonnement qui sort généralement de personnes, qui ont oublié leurs cerveaux quelque part, revient à dire qu’on sert de la merde dans un restaurant, mais que cela passera si l’assiette et les couverts sont rutilants.

SEO (Système d’Escroquerie Organisée)

Le SEO est secondaire par rapport à la sémantique dans la rédaction web

Depuis des années, Google répète que le mot-clé est important, mais que ce n’est pas la priorité. Et de toute façon, si on écrit sur un sujet, alors on va forcément intégrer naturellement des mots-clés, mais les parasites et les agences refusent de comprendre, car cela reviendra à prouver leur incompétence magistrale dans ce domaine. J’ai lancé des dizaines de petits sites au fil des années. Certains ont réussi, d’autres ont plongé dans les abysses. Mais le SEO n’a jamais été une raison de l’échec. Non, Google ne va pas te décapiter parce que ton contenu possède des fautes d’orthographe, non Google ne va pas te pénaliser parce que tu as oublié la densité sacro-sainte d’un mot-clé sur un contenu dont tout le monde s’en fout, mais que cela donne l’impression à l’entreprise qu’elle est présente sur le web. Google veut faire confiance à ton site, c’est tout ce qui importe.

Et cette confiance passe par tous les aspects externes du site. Ton vrai nom et non un pseudo. Des pages pour expliquer ce que tu fais avec les données de tes internautes, une page de politique de vie privée. Ce sont des pages barbantes qui ont poussé plusieurs avocats au suicide rédactionnel (ils se sont inscrits sur Edit-Place pour écrire des fiches pratiques à 2 euros pour le Parisien). Mais Google aime ces pages barbantes, car cela donne de la réputation à ton site. Et une fois que Google fait confiance à ton site, alors tu es totalement vacciné contre toutes les pénalisations possibles. Et en fait, tu peux même franchir les limites avec du SEO noir comme l’esprit de Manuel Valls, mais Google va toujours te laisser une chance, car ton site a de la valeur à ses yeux comparés à d’autres sites qui utiliseront de la pisse de mots typique de la rédaction web fournie par des scribouillards à la chaine. Maniac Geek est un bon exemple. Le site a été pénalisé plusieurs fois au fil des années pour des contenus dupliqués qui ont été provoqués par des erreurs de mise à jour. Mais Google ramène régulièrement des visites sur quelques pages. En fait, les pages les plus populaires de ce site ont été écrites sans aucun SEO à la con.

L’inefficacité de la rédaction web orientée SEO

Utilisez purement le SEO dans la rédaction web et vous mourrezC’est pourquoi les textes de la rédaction web standardisés et stérilisés ont dû mal à se classer, car même si le contenu est bon, il n’y a rien sur l’expertise de l’auteur ou même une certaine créativité dans le contenu. Tout est moulé selon le même format à la limite d’une dictature rédactionnelle. Et pour les rédacteurs web qui veulent se lancer, faites-moi plaisir en évitant de foutre la honte avec votre contenu pompé sur Wikipedia. N’allez pas dans des agences qui ignorent tout de la rédaction web et lancez-vous à votre propre compte. Le client (le vrai) s’en branle totalement de ton CV (qui lit encore des CV de nos jours ?). Il s’en fout de ta lettre de motivation. Crée un site, un blog, un vlog, un podcast, écris sur du papier mâché si ça te dit, mais prouve ton expertise en faisant classer correctement ton propre contenu. Si t’es pas foutu d’optimiser un sujet que tu maitrises, alors comment vas-tu t’en sortir pour un sujet inconnu ? Et ne mens pas, il n’y a pas d’experts pour la description de fiches de produit. Les agences de rédaction web vont te dire d’éviter de dialoguer avec le lecteur, moi je te dis de dialoguer, les clients vont te dire de mettre du SEO sinon ils vont tout annuler et tu leur dis qu’ils peuvent leur SEO dans leur cul et de le manger en se léchant les doigts.

Et s’ils annulent, écris quand même sur le sujet et publie-le à ton compte. Ça va bien les emmerder. La rédaction web n’est pas un métier que tu peux apprendre par des formations à la con ou des livres qui sont encore plus débiles. La rédaction web est une passion et comme toute passion, elle doit transpirer naturellement comme ta propre sueur. Tu dois écrire constamment sur tout et sur rien. Écris librement, fais des fautes d’orthographe, encule la grammaire. Écris. Google ne veut pas de texte, mais des idées écrites. Certes, le SEO a une importance, mais très relative, mais si tu sacrifies ta manière d’écrire au SEO, alors tu seras pire qu’un mauvais rédacteur web, car tu seras un rédacteur moyen. C’est à dire que tu va toujours rester dans la normalité la plus absolue et le jour où Google dira officiellement qu’en fait, le SEO était juste un troll, tu n’auras plus qu’à te pointer à la voirie la plus proche pour voir si elle engage encore des éboueurs, car un rédacteur web, sans créativité, est juste quelqu’un qui brasse de la boue en se faisant passer pour un chercheur d’or.

 

Publicités

Un commentaire

  1. Merci pour cet article génial ! Heureusement, le vrai talent à de l’avenir.
    Bravo pour ces vérités qui libèrent notre créativité à tous 🙂 Le web est avant tout un espace de liberté, pas un foutoir à contenu aseptisé !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s