Les 2 plus grands films sur la crise financière de 2008 (Margin Call et Too Big To Fall)

La crise financière de 2008 a ruiné le monde et elle a plongé les pays dans une récession irréversible. On trouve des tonnes d’articles sur cette crise, mais les films sont moins nombreux. Quand les responsables de cette crise sont aussi les plus gros annonceurs du marché, alors il est difficile pour les médias et les studios de production de dire vraiment ce qui s’est passé. Margin Call et Too Big To Fall sont de belles tentatives, mais qui restent trop incomplètes et romancées.

Margin Call

Margin Call et Too Big To Fail, les plus grands films de la crise financière de 2008
Margin Call et Too Big To Fail, les plus grands films de la crise financière de 2008

 

La première impression de Margin Call est très étrange. Le film est très minimaliste. Très peu de scènes extérieures et tout se concentre sur le dialogue des principaux protagonistes dans le même immeuble. Margin Call raconte la faillite de Lehman Brothers. Plus précisément, il raconte comment cette banque s’est débarrassée de ses actifs toxiques avant l’inversement de la tendance de la bulle immobilière. Beaucoup de choses ont été romancées et on a fait le choix de cacher une grande partie de la vérité. Mais Margin Call montre l’esprit des traders et des principaux responsables de ce désastre. Le film tente de nous faire croire que les traders n’avaient aucune responsabilité et que ce sont les dirigeants qui ont pris la décision de tout liquider. C’est Lehman Brothers qui a créé le produit financier qui combinait plusieurs prêts hypothécaires à risque. Ils en ont vendu des millions et ils ont gagné des milliards de dollars pendant environ 2 ans lorsque la bulle s’est gonflée au maximum.

Margin Call, l'un des meilleurs films de la crise financière de 2008

 

Ensuite, un employé de la banque remarque que les tendances sont en train d’inverser et que la valeur des actifs toxiques surpasse toute la valorisation de Lehman Brothers. Leur solution finale a été de se débarrasser de tous les actifs toxiques ce qui fait qu’ils se sont répandus dans tout le système financier. Lehman Brothers a provoqué le début de la crise.

Margin Call, l'un des meilleurs films de la crise financière de 2008

Un extrait d’un dialogue du film :

Les gens normaux ne se rendent même pas compte de ce qui va leur tomber dessus. Les gens normaux ? Ces mêmes gens qui veulent des maisons, des voitures, des femmes et de tout ce qu’on peut acheter alors qu’ils n’ont pas les moyens. Ils viennent nous voir et ils prennent nos emprunts sans jamais se demander d’où ça vient alors qu’ils savent parfaitement que l’argent ne tombe pas du ciel et qu’il faudra bien payer un jour. On emmerde les gens normaux et leur hypocrisie !

Too Big To Fall

Margin Call et Too Big to Fail sont les 2 plus grands films de la crise financière de 2008

Margin Call annonce le début de la crise et une bonne transition est de passer à Too Big To Fall (Trop grandes pour faire faillite). Produit par HBO, le film prétend raconter le remboursement des banques par le gouvernement américain. Le personnage central est Hank Paulson, le secrétaire du Trésor des États-Unis. Et on a tous les autres grands noms de la finance. Les présidents des plus grandes banques avec Goldman Sachs, JP Morgan, Citi, Merrill Linch, Morgan & Stanley, Warren Buffet, etc. Après l’aide gouvernementale à une première banque, tout le monde a les yeux rivés sur Lehman Brothers. Beaucoup s’attendent à ce que le gouvernement américain sorte de nouveau son portefeuille, mais Paulson refuse en estimant que ce sont aux banques de nettoyer leur merde. Bank of America se porte acquéreur, mais sans les actifs toxiques de Lehman. Mais l’accord capote et Bank of America préfère prendre des parts sur Merrill Linch. Il y a Barclays qui est aussi intéressée, mais le régulateur britannique refuse le rachat et cela provoque la faillite de Lehman Brothers. Alors que les accords s’enchainent, on apprend de mauvaises choses sur AIG.

La possible faillite d’AIG est pire que tout le reste, car en tant qu’assureur, sa banqueroute pourrait provoquer une réaction en chaine qui détruirait toute l’économie. Les banques ont donné les prêts toxiques parce qu’ils étaient assurés par AIG. S’il y a une faute de remboursement, alors AIG doit rembourser le prêt en totalité. Et c’est AIG qui était en état de faillite. Le gouvernement n’a pas hésité et il a injecté de l’argent à une hauteur de 80 % du capital. Paulson raconte dans le film que si on ne l’avait pas fait, alors la perte de confiance aurait été telle que cela aurait provoqué une ruée bancaire. Les gens auraient retiré en masse leur économie et cela aurait touché tous les commerces, car il n’y aurait plus d’argent en liquide. Les distributeurs auraient pris d’assaut et les émeutes auraient suivi de manière logique. C’est exactement ce que les banquiers européens et les Allemands ont fait à la Grèce en été 2015.

Quand on pense au remboursement des banques, tout le monde pense aux 2 enveloppes de 700 milliards et de 300 milliards de dollars. Mais ces 1 100 milliards de dollars n’étaient pas destinés aux banques, mais aux actifs toxiques. Le gouvernement américain mettait ces 700 milliards dans le secteur bancaire pour racheter les actifs toxiques et cela signifie aussi que ce renflouement était juste pour nettoyer ce gros sac d’excréments (expression dans Margin Call). Mais il aurait fallu 2 mois pour débloquer ces 700 milliards et l’économie américaine et donc, mondiale par la même occasion, aurait été détruite à jamais en une semaine au grand max. Le gouvernement a donc débloqué en urgence 125 milliards de dollars. L’objectif est que les banques relancent les prêts et que l’économie ne s’effondre pas. Les banquiers ont accepté l’argent, mais la suite de l’histoire nous a montré que les banquiers n’ont pas du tout ouvert les prêts et des millions de personnes ont perdu leurs maisons. Too Big To Fall montre qu’il est impossible de se battre contre les banques. Et ce ne sont pas vraiment des coupables, mais plutôt des éléments d’un système tellement corrompu qu’une attaque contre les banques revient à basculer nos sociétés modernes à l’âge de pierre.

Allez voir ces 2 films, car ils valent vraiment le coup.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s