La publicité, tueuse du Responsive Design

responsive-design

Google a annoncé sans doute l’une des plus grosses mises à jour sur son moteur de recherche puisqu’il va commencer à pénaliser les sites qui ne sont pas adaptés pour le mobile. Même si la mise à jour Mobile Friendly concerne uniquement la recherche Google sur mobile, le trafic provenant de ce dernier ne cesse d’augmenter et il faudra s’attendre à une baisse des visites si on ne prend pas le train du mobile. Mais la publicité, au niveau technologique, est au niveau de la charette à boeufs tandis que le mobile pense déjà au TGV.

La publicité casse le Responsive Design

Je n’ai pas attendu que Google fasse son annonce pour mobiliser mes sites que ce soit sur WordPress ou Blogger, mais je me suis rendu compte d’une chose qui fait que le site aura le label mobile en apparence, mais ce ne sera pas toujours effectif sur le terrain. Sur de nombreux sites, j’ai mis quelques annonces Adsense et à chaque fois, le Javascript casse le Responsive Design, notamment sa capacité première qui est d’adapter le site en fonction de l’écran. Bon, si vous utilisez une bannière 728×90 en espérant qu’elle passe sur le Responsive Design, vous êtes mal barré, mais même une annonce Responsive qui est proposé Adsense détruit la réactivité. On dirait que cette publicité réserve des éléments sur la page en termes de dimensions et que le site n’a pas le temps de passer au mobile et le résultat est qu’il nous affiche une version semi-mobile, à c’est à dire qu’il faut une double Tap sur un Smartphone pour adapter ce fichu écran.

De ce fait, on voit que la technologie sur la publicité n’a pas du tout évolué et elle va poser d’énormes problèmes. Certes, il suffit de supprimer toutes les pubs sur son site pour avoir un site ultra-mobile et fluide, mais cela reste un autre débat.

Le Responsive Design n’est pas une solution idéale

Le Responsive Design est répété comme un mantra par tous les intégrateurs web, mais vous faites une erreur en pariant uniquement sur cette technique. Le problème est que le Responsive Design fonctionne uniquement sur des Smartphones moyen de gamme, donc des modèles sous Android, iOS ou Windows Phone. Mais j’ai testé le Responsive Design sur mon vieux téléphone Nokia 5320 Xpress Music qui supporte la 3G+ et qui peut utiliser Opera Mini. Et là, c’est la merde puisque la majorité des sites Responsive Design mettent des plombes à charger. On dira que c’est normal puisque c’est un vieux téléphone, mais le fait qu’un site mobile devrait s’adapter à n’importe quel appareil.

Concernant WordPress, j’ai testé le plugin WPtouch Mobile et le site est suffisamment optimisé pour s’afficher sans trop de soucis sur mon vieux téléphone Nokia. De ce fait, ce vénérable plugin WordPress que tout le monde estime qu’il est Has Been à cause du Responsive Design reste encore la meilleure solution pour s’adapter à tous les appareils.

Il est évident que les Frameworks Responsive Design que j’utilise sont loin d’être optimisés. C’est rempli de merdes en toute genre alors que leurs principes doit être la légèreté et la modularité. Et à moins de créer son propre CSS en Responsive Design, cette technique est à utiliser avec modération. Il ne faut pas oublier qu’il y a de nombreux pays où la majorité des utilisateurs possèdent des vieux téléphones capables de surfer sur le web, mais qui ne peuvent pas supporter le Responsive Design.

Sur un plan quasi philosophique, je dirais même que le Responsive Design est une technologie de riches conçue pour des riches parce qu’elle n’a jamais pensé aux autres utilisateurs.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s