Matchs de foot en streaming : retour sur la condamnation de Rojadirecta

Rojadirecta

Le problème est que le sport en direct est le seul bastion qui ait résisté aux téléchargements et à la diffusion sur la toile. Les chaines paient des centaines de millions d’euros pour avoir l’exclu et donc, les premiers qui vont diffuser ces contenus seront sanctionnés aussi sévèrement que les sorcières de Salem. Toutefois, le droit d’auteur ne peut pas arrêter la technologie et d’autres sites vont faire de même en étant dans des pays avec des lois plus souples. Sans oublier que les clubs proposent leurs propres chaines TV et qui pourraient accepter une diffusion gratuite en échange de la pub.


La justice française a condamné voilà plusieurs jours Rojadirecta, ce site espagnol qui permet aux internautes de visionner différents événements sportifs en streaming. Le tribunal de grande instance de Paris a refusé de lui reconnaître le statut d’hébergeur, et l’a ainsi condamné à empêcher la mise en ligne de liens vers des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 notamment. Retour sur cette décision qui fait figure de première dans le milieu du sport.

La Ligue de football professionnel (LFP) a célébré cette semaine sa victoire contre le site Rojadirecta dans les colonnes du Figaro. La problématique de la rediffusion illicite des événements sportifs est sensiblement différente de celle des films ou autres séries. En effet, un match de foot, de rugby ou de tennis a en principe vocation à être regardé en direct, et non longtemps après sa diffusion. Or la législation applicable aux hébergeurs oblige simplement ces intermédiaires à retirer « promptement » un contenu illicite stocké sur leurs serveurs, dès qu’ils en ont connaissance.

Pour Rojadirecta, la LFP a tout d’abord demandé par courrier à ce site espagnol exploité par la société Puerto 80 de bien vouloir retirer plusieurs liens et surtout d’en empêcher la mise en ligne, à l’avenir. Manifestement peu satisfaite du résultat, l’organisation a ensuite fait procéder, en novembre dernier, à un constat d’huissier. Sauf que lorsque celui-ci a notifié trois adresses URL litigieuses à Rojadirecta quelques minutes après le début d’un match, ceux-ci fonctionnaient encore au moment du coup de sifflet final…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s