Jeux vidéo : les géants de l'édition innovent-ils encore ?

 jeux-videos-innovation

La réponse est évidemment non. Les gros éditeurs se contentent d’exploiter leur franchise de toutes les manières possibles en prenant les joueurs pour des vaches à lait. Quand on prend l’exemple d’Assassin’s Creed Unity, on se rend compte que le jeu possède plus de bugs que de fonctionnalités. Et le dernier BattleField Hardline ne fait pas exception à la règle. L’innovation n’est pas compatible avec les grosses structures et l’avenir de l’innovation dans le vidéo-ludique passera par le jeu indépendant. Il suffit de voir le succès de Minecraft, Kerbal Space Program ou de Banished pour voir que ces titres ont littéralement écrasés tous les titres AAA.


Tous les éditeurs de jeux « AAA » fonctionnent sur le même principe : ils disposent d’un catalogue de franchises à succès qu’ils déclinent régulièrement avec des titres à gros budget. Mais est-on condamnés à n’avoir de leur part qu’un Assassin’s Creed et un Call of Duty tous les ans, ou peut-on s’attendre à ce qu’une nouvelle bonne idée, réellement innovante soit aussi au programme de temps en temps ?

Si on regarde quatorze ans en arrière, un géant du jeu vidéo comme Ubisoft était loin d’avoir la même aura qu’aujourd’hui. Certes, l’éditeur français rencontrait déjà un certain succès, mais entre le 31 mars 2000 et 31 mars 2014, le nombre d’employés de la société a été multiplié par plus de 5, passant de 1 650 personnes alors à plus de 9 000. Une boulimie qui lui a permis de se concentrer sur des projets toujours plus gros, certains comme Assassin’s Creed Unity pouvant monopoliser les équipes de sept studios, ce qui ne représente pas loin d’un millier de personnes.

À côté de ces projets pharaoniques, on trouve également des jeux de plus petite envergure. Mais au milieu de tous ces titres « AAA », ils peinent à éclore, tant les obstacles en interne peuvent être importants. C’est en tout cas ce qu’a expliqué Yoan Fanise, notamment à nos collègues de Gamekult, alors qu’il vient de quitter l’éditeur après 14 ans de collaboration. Si son nom ne vous dit rien, sachez que c’est à lui que l’on doit l’un des titres les plus surprenants sortis en 2014 : Soldats Inconnus, Mémoires de la Grande Guerre.

Source : http://www.nextinpact.com/news/93452-jeux-video-geants-edition-innovent-ils-encore.htm

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s