Censure nauséabonde : Un tribunal français condamne 3 personnes pour des propos homophobes sur Twitter

 

liberte-expression

On a rappelé à plusieurs reprises que la liberté d’expression est absolue et qu’elle n’est pas négociable. La France, après les attaques de Charlie, penche vers une censure pure et simple à la moindre polémique. Par exemple, des crétins ont portés plainte contre Fox New qui avait déclaré que certains quartiers à Paris étaient régis par la Charia. Et on ne compte pas le nombre de condamnations pour apologie du terrorisme parce que d’autres crétins ont publiés des débilités sur Facebook ou sur Twitter. Mais on se rend compte que la maladie de tout censurer touche aussi la communauté gay.

La censure systématique pour la moindre parole

Un tribunal français vient de condamner 3 personnes pour des propos homophobes sur Twitter. Ils ont publiés des tweets appelant à bruler des gays et d’autres trucs de ce genre. Notons que ces Hashtags ont étés publiés pendant la période d’aout 2013… à la même époque où le mariage pour tous provoquait un énorme débat au sein de la population. Yohann Roszewitch, président de l’organisation S.O.S Homophobie a déclaré que c’était une victoire pour les gays et cela annoncait un message fort sur le fait qu’on ne peut pas tout dire sur internet et s’en tirer à bon compte.

On parie ce que vous voulez que ce monsieur a sans doute participé à la campagne de propagande Jesuischarlie et on se demande comment peut-il même se regarder dans une glace en défendant à la fois la liberté d’expression et la censure ? Et si on se dit que ces Hashtags sont offensants pour les gays et donc, qu’on peut les qualifier d’homophobes, alors pourquoi on a décrété que Charlie Hebdo avait le droit d’insulter le fondateur d’une religion pratiqué par 1,4 milliards de personnes ?

La liberté d’expression s’arrête-t-elle à ses convictions personnelles ?

Mais peut-être qu’il est facile de défendre la liberté d’expression si c’est pour se moquer de la religion des autres, mais qu’il est bien plus difficile de le faire lorsque ce sont ses propres convictions qui sont en jeu. On a pratiqué une censure systématique contre les gays à une époque. On les empêchait de parler, de défendre leur points de vue ou de légaliser leur relation, mais dès qu’ils ont été accepté par la société et la loi, alors ils se mettent à censurer tout ce qui bouge en mettant le mot apologie à toutes les sauces.

Les victimes d’aujourd’hui sont les bourreaux de demains.

Maintenant, un Hashtag appelant à la mort des gays est condamnable si le tort présumé est avéré. Mais ces Tweets étaient juste des publications idiotes par des dégénérés. Des sanctions possibles seraient la suspension de leur compte, mais une condamnation pénitentiaire signifie très simplement que ces personnes homophobes ont gagnés sur toute la ligne. Tout personne qui est emprisonnée par le système génère un sentiment de sympathie et on peut parier que d’autres vont prendre la relève. Quand à Yohann Roszewitch, on peut lui dire : Comment auriez-vous réagi si un tribunal avait condamné des gays pour avoir publié leurs idées sur Twitter et qu’on aurait dit que c’était un message fort pour les autres sur le fait qu’ils ne peuvent pas s’exprimer librement ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s