Google et Facebook ne seront pas obligés de respecter le " Do Not Track "

do-not-track

Il y a 4 ans, les autorités américaines avaient décidés de mieux protéger les données sensibles de leurs internautes. Et c’est à grand coup de com que la FTC avait annoncé le mouvement Do Not Track qui obligeait les fournisseurs et éditeurs de contenu à ne pas traquer ses utilisateurs. Le Do Not Track a été adopté par Mozilla et d’autres organisations qui promeuvent une protection optimale des données d’utilisateurs et on pensait que la FTC allait continuer sur cette voie. 4 ans plus tard, on se rend compte surtout de la corruption totale de la FTC ainsi que de la main mise absolue des géants sur les décisions importantes concernant le net et la protection des utilisateurs.

Le Do Not Track ne s’appliquera pas à Google et Facebook

A première vue, la FTC est gérée par des gens compétents et experts dans leurs domaines. Mais au bout de 4 ans, ils ont jetés l’éponge et ils ont déclarés que c’est une entité plus appropriée qui devrait traiter l’implantation du Do Not Track. Les rares décisions de la FTC montrent une ignorance totale du net et c’est pourquoi, ils ont refilés le dossier à la W3C qui est censé être un consortium indépendant qui régit les lois du net, mais depuis quelques années, le W3C est infiltré par de nombreux responsables d’entreprises tels que Google et Facebook.

Le Do Not Track s’applique uniquement aux parties tierces

Et le W3C a estimé qu’il fallait distinguer 2 types d’entreprises sur le web. La première qui propose une interaction directe avec l’utilisateur tandis que la seconde concerne une interaction tierce. Derrière ce charabia bureaucratique, cela signifie simplement qu’une interaction directe est lorsque vous savez que vous interagissez avec un service web. Par exemple, si vous vous connectez sur votre compte Google ou Facebook, alors cela signifie que vous êtes un utilisateur direct. Et le W3C, avec son génie légendaire, a stipulé que le Do Not Track ne s’applique pas aux utilisateurs directs puisque ces derniers acceptent volontairement de s’inscrire au site et de se soumettre à leurs conditions d’utilisation.

La partie tierce concerne principalement les réseaux publicitaires. Si vous allez sur un site web et qu’une publicité se déclenche en se basant sur certains critères, alors cela signifie que vous n’êtes pas au courant de cette action et donc le Do Not Track va s’appliquer pour bloquer la publicité… si l’utilisateur le souhaite. Et vous voyez venir le gros 2 poids, 2 mesures hein ?

Les géants du web vont détenir le monopole de la publicité

En autorisant Google, Facebook et consort à traquer leurs utilisateurs tout en bloquant l’accès aux entreprises tierces, la W3C tue automatiquement la concurrence. Les régies publicitaires qui n’appartiennent pas à Google ou Facebook sont beaucoup moins influentes et puissantes et si elles sont bloqués par le Do Not Track, alors elles vont disparaitre purement et simplement en laissant le champ libre aux géants du web.
Une attaque et une propagande magistrale qui montre que les utilisateurs n’ont aucune chance face aux géants du web.

Source

Advertisements

Un commentaire

  1. Les géants du net concentrent les pouvoirs et se les accaparent. Google fait de même avec sa version 3.0 de Penguin: quelques webmasters gardent encore une maîtrise relative du référencement de pages web mais la grande majorité n’a plus aucune visibilité.
    La solution serait de rassembler plein de toutes petites unités pour un faire un géant et de les convaincre que ce n’est pas une utopie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s