Les géants du web veulent poursuivre en justice Adblock et consort

Certains utilisateurs de plaignent de la publicité tandis que d’autres disent :

Pub ? Mais quelle pub ? Je ne vois pas une seule pub depuis des années !

Au fil des années, les bloqueurs de pub sont devenus tellement populaires qu’ils menacent le modèle même du web gratuit pour passer à un web payant et à double vitesse. Google a déjà lancé une première salve avec Google Contributor qui vous permet de vous abonner à des sites pour éviter les publicités. Actuellement, Adblock Plus prétend qu’il possède environ 144 millions d’utilisateurs et cela représente une perte de 30 à 40 % de revenus pour les éditeurs tous médias confondus.

Le secteur de la publicité au niveau mondial est de 545 milliards de dollars et 25 % est consacré à la publicité en ligne. C’est pourquoi, les éditeurs et les groupes de média sont inquiets de la popularité croissante de ces bloqueurs de pub. En fait, certains éditeurs en France incluant le groupe du Figaro, Google et Microsoft pensent à des poursuites judiciaires contre les développeurs des bloqueurs de pub.

D’autres utilisent la technique de la carotte et du bâton. Si on regarde une vidéo sur le site de l’Equipe.fr et qu’on utilise un bloqueur de pub, le contenu est inaccessible tant qu’on ne l’a pas désactivé. L’Equipe propose également un modèle d’abonnement Premium pour éviter la publicité à l’utilisateur. Chaque camp prétend avoir raison et on ne peut pas donner tort aux éditeurs qui gagnent leur vie sur le web et aux utilisateurs qui en ont marre des pubs intrusives et systématiques.

La menace des poursuites judiciaires contre les bloqueurs ressemblent à l’attaque contre Napster par les Majors. Cela pourra fonctionner au début, mais l’utilisateur trouvera un moyen de le contourner.  Mais le principal problème a été de faire croire aux utilisateurs que le contenu sur le web est gratuit alors qu’il ne l’a jamais été. Ces mêmes utilisateurs qui prétendent lutter contre la publicité en ligne n’ont aucun problème face aux pubs qui passent à la radio ou à la télévision. Mais maintenant, c’est trop tard, la publicité en ligne s’apparente à l’ennemi à abattre et peut-être qu’on se débarrassera des pubs une bonne fois pour toute.

Evidemment, il est évident que ceux qui dénoncent la pub aujourd’hui pourront remplacer tous les éditeurs de contenu qui disparaîtront faute d’un bon modèle de monétisation…

Et ne venez pas nous dire à propos d’abonnement ou de dons, cela ne marchera jamais en France.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s