L'industrie du charbon utilise de fausses campagnes sur les médias sociaux pour faire pression sur le G20

peabody-energy

L’industrie du charbon va mal et cela va empirer dans les années à venir. Les énergies renouvelables sont de plus en plus populaires et disponibles à un prix abordable. Les pays émergents ont embrassés les panneaux solaires et les éoliennes pour se débarrasser de la dépendance de l’énergie fossile. Et Peabody Energy, l’une des plus grandes entreprises dans l’industrie du charbon, a enregistré des pertes considérables ces dernières années. Et elle a décidé de contre-attaquer en faisant du Lobbying sur les leaders du G20 par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Elle a fait appel à l’agence de relation publique, Burson-Marsteller, qui a déjà travaillé avec l’industrie du charbon et qui était aussi très liée avec l’industrie du tabac. Avec l’aide de cette agence, Peabody Energy a lancé la campagne Advanced Energy for Life qui prétend que le charbon est bon pour les pays pauvres. Elle a crée un compte Twitter et une page Facebook et l’entreprise prétend que cette campagne est supportée par plus de 500 000 personnes. Petit problème ? La plupart de ces personnes sont des faux comptes et montre un achat grossier de faux Followers.

Par 500 000 personnes, Peabody Energy fait référence à 430 000 Likes sur Facebook et 124 000 Followers sur Twitter. Et ce nombre a augmenté soudainement dans les dernières mois avant la conférence du G20. En mars, le compte Twitter avait 577 Followers qui est passé à 5028 en 30 jours. En octobre, le compte avait respectivement 13 000 et 85 000 Followers pour atteindre les 121 000 en novembre. Et on voit la même progression miraculeuse sur son compte Facebook. En aout, la page avait 24 537 Likes et elle a montée à 427 000 en novembre. Il est pathétique de voir que des agences telles que Burson-Marsteller utilisent des tactiques grossières d’achat de Followers et Like pour faire croire à une certaine popularité de leurs campagnes. Les entreprises font fréquemment appel à ce genre de techniques pour booster leurs présences sur leurs réseaux sociaux, mais le fait qu’elle utilise une base d’abonnés artificiel, prouve que leur campagne est juste une grosse merde. Par ailleurs, il est facile de détecter ces manipulations, car la page Google+ ne possède que 17 abonnés.

Et quand à l’aide aux pays pauvres, Peabody Energy a dû dépenser environ 0 dollars pour aider ces pays en développement, mais elle a investit beaucoup d’argent sur les réseaux sociaux.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s