L'impérialisme numérique : les statistiques web ignorent 1 milliards d'internautes du tiers-monde

Students in a computer studies class at school in Hazira, near Surat. Gujarat. India.

L’entreprise Global Web Index (GWI) qui a publiée cette étude parle d’un véritable impérialisme numérique où les utilisateurs du tiers-monde ne sont absolument pas comptés dans les outils de statistiques sur le web.

Cette firme a publié un rapport où elle démontre que les statistiques ignorent une grande partie des internautes du tiers-monde et que ces outils de statistique donnent une vision très étroite d’internet en général.

Parmi les causes qui font que ces internautes n’existent jamais sur un aucun rapport de Google Analytics et consort, on a l’utilisation des VPN dans les pays censurés. Etant donné qu’un VPN propose une communication cryptée, les utilisateurs ne sont pas traqués par les outils de statistique.

Ensuite, il y a également le fait qu’internet n’est pas bien développé dans les pays du tiers-monde et il arrive que des dizaines d’utilisateur partagent la même connexion ce qui fait qu’ils ne sont jamais comptés dans les rapports.

Ainsi, cette firme a demandé les statistiques par des outils populaires et elle a découvert que 22 % du trafic de Facebook vient des USA, 8 % de l’Inde et 4 % de l’Inde. Ce qui fait que la Chine ne représente que 1 % des utilisateurs du réseau social.

Toutefois, la firme a mené ses propres analystes et elle a découvert des chiffres totalement différents, car il s’avère que 13 % des utilisateurs de Facebook proviennent de la Chine, 13 % de l’Inde et 7 % du Brésil. L’implication directe est que les utilisateurs de ces pays censurés passent massivement par les VPN ce qui les fait passer à la trappe des statistiques.

Et c’est un énorme problème pour les annonceurs et les services de stats en général, car s’ils n’améliorent leurs méthodes de Tracking, ils vont manquer quasiment 2,7 milliards d’internautes dans les prochaines années.

Source

Publicités