Nouveaux noms de domaines : meilleur ciblage ou incitation à la contrefaçon ?

nouveaux-noms-domaine-1&1

Créateur de sites internet, tenez-vous prêts à choisir votre nom de domaine. Chaque année, l’Icann, la société qui gère les extensions de noms de domaines, ouvre de nouveaux suffixes pour diversifier le monde du Web. C’est parfait pour les webmasters en quête de nouvelles idées et d’originalité. Mais ces nouvelles extensions rendent-elles les sites Internet plus crédibles ou plus attractifs ? Jouent-elles un rôle dans votre référencement ? Nous avons pesé les pours et les contres.

Des extensions précises et insolites pour cibler son public

Les nouvelles extensions de noms de domaines favorisent l’e-réputation. Elles augmentent également la compétitivité des sites Internet puisque la concurrence est de plus en plus présente sur la toile. Des plateformes en ligne comme 1&1 proposent de trouver une nouvelle extension plus pertinente, qui convient le mieux au thème principal de votre site ou e-boutique.
Certains Top Level Domains sont d’ailleurs assez insolites. C’est le cas de la nouvelle extension «.beer » qui a vu le jour tout juste avant la fête de la bière de Munich, comme le rapporte cet article d’happybeertime.com. L’humour de ce suffixe ne laisse d’ailleurs pas les internautes insensibles. L’extension de nom de domaine va donc cibler un public qui sait à quoi s’attendre. En effet, avec le suffixe « .beer » par exemple, l’internaute sera sûr avant même d’ouvrir votre page que le site parlera de bière et de brassage et non pas de jus d’orange.

La face cachée des nouvelles extensions

En contrepartie, l’apparition de nouvelles extensions inquiète certains secteurs, comme celui du vin ou encore du fromage. Les producteurs viticoles français s’alarment face à l’ouverture des nouvelles extensions « .vin » et « .wine ». Ces suffixes pourraient fausser l’économie de leur marché sur le Web. En effet, la filière viticole craint l’apparition de sites Internet adeptes de la contrefaçon. Des plateformes en ligne pourraient également profiter des extensions « .vin » ou « .wine » pour usurper les appellations d’origine contrôlée. Il est en effet difficile de vérifier si les vins proposés sur ces sites Internet proviennent vraiment d’un domaine producteur de Coteaux du Layon par exemple. Le commerçant doit donc rester vigilant face à ces éventuels risques de fraude.

Nouveaux noms de domaines : un impact sur le référencement ?

Concernant le référencement sur le Web, des études ont été réalisées pour savoir si les nouvelles extensions de noms de domaines sont plus efficaces que les extensions classiques. L’article estime que même si de nouvelles extensions telles que « .music » ou « .berlin » semblent pertinentes, ces sites Internet ne seraient pas forcément favorisés au niveau du référencement par rapport à une extension classique.
Les nouvelles extensions de noms de domaines vous offrent donc un champ des possibles extraordinaire, notamment lorsque vous trouvez celle qui convient parfaitement à l’esprit de votre site Web. Cependant, elles ne doivent en aucun cas être utilisées de manière abusive. L’impact sur votre référencement reste, quant à lui, au statut d’interprétation et est encore difficilement évaluable.

Publicités