Facebook, Twitter et Youtube ne sont pas assez transparents sur le harcèlement contre les femmes en ligne


harcelement-femme-facebook-twitter-youtube

Google, Facebook et Twitter publient régulièrement des rapports sur le nombre de demandes de censure ou de Copyright concernant les utilisateurs, mais les géants du web tendent à rester muets comme des carpes concernant les harcèlements en ligne qui connaissent une croissance exponentielle, notamment contre les femmes qui sont les plus touchés.

L’APC (Association for Progressive Communication) en partenariat avec le gouvernement hollandais publie un rapport qui fustige le manque de transparence sur les harcèlements contre les femmes en ligne. Même si la plupart des sites permettent de rapporter les abus, le rapport estime que ce n’est pas suffisant et qu’il faut trop de temps pour supprimer le contenu offensif.

Par ailleurs, Facebook est le plus mauvais élève dans la mesure où la plupart des rapports sont automatiques et que les contenus restent parfois pendant plusieurs jours d’affilés et c’est suffisant pour qu’il se propage comme une maladie de haine.

Facebook, Twitter et Google ont déclarés qu’ils publieront désormais des rapports qui intègrent des statistiques sur le contenu abusif ainsi que les catégories qui sont touchés par tranche d’âge et genre. Toutefois, l’APC va mener ses propres analyses, car les géants du web ne sont plus réputés pour leur intégrité.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Aller à la barre d’outils