Un générateur de nombres aléatoires quantique à partir d'un vieux Nokia N9

generation-nombre-aleatoire-nokia-n9

L’une des bases de la cryptographie est d’utiliser la méthode de nombres aléatoires. Plus la technique pour produire de tels nombre est complexe et plus il est difficile de le craquer.

Malheureusement, il est quasi impossible en informatique de créer une valeur totalement aléatoire, mais des scientifiques ont pu créer un générateur de nombres aléatoires en utilisant les propriétés de la physique quantique. Et ils n’ont eu besoin que d’un Nokia N9 pour démontrer leur technique.

Le principe est d’utiliser la lumière. Selon les principes quantiques, il est impossible de prédire quand un atome va produire de la lumière. Et sur une durée donnée, il est également impossible de prédire le nombre de particules de lumière produit par une source lumineuse.

Et avec cette méthode, ces scientifiques ont pu produire 1 mb de nombres aléatoires par seconde. Ils ont pris un Nokia N9 et ils ont dirigés un faisceau de laser sur le capteur de 8 mégapixels de son APN.

Et comme avec n’importe quel APN moderne, celui-ci est capable de détecter les variations de la lumière. Et en se basant sur les principes quantiques, chaque pixel de la lentille de l’APN a reçu une quantité de photons totalement différente sur une durée donnée.

Et en utilisant le logiciel en Open Source du Nokia N9, ils ont transformés la variation captée par les pixels en données numériques.

Ils ont renouvelés l’expérience avec un APN plus moderne et dédié à l’astronomie (ATIK 383L). Une fois qu’ils ont traités les données numériques, ils l’ont passés par des modèles mathématique pour déterminer le niveau aléatoire des nombres.

La conclusion peut se tenir en cette phrase :

Si chaque personne sur la planète utilisait un tel appareil à une vitesse de 1 Gbp/s, il faudrait un durée équivalant à 10 puissance 60 correspondant à l’âge de l’univers pour détecter une variation dans une chaîne parfaite de nombres aléatoires

En termes clairs, cela signifie que c’est quasi impossible à prédire.

D’autres scientifiques qui se sont penchés sur cette découverte estiment qu’il y a un énorme potentiel. Parce qu’on peut répéter le processus avec une simple puce et l’intégrer ainsi sur un mobile standard.

Toutefois, des questions restent en suspens. Certains chercheurs doutent si c’est vraiment la propriété de la physique quantique qui permet cette génération aléatoire et qu’une phrase disant 10 fois puissance 60 à l’âge de l’univers n’est pas très scientifique comme méthode.

Soit, on dit qu’elle est totalement aléatoire, soit elle ne l’est pas.

Oui selon la méthode scientifique, ce n’est pas la même chose qu’un nombre aléatoire pur…

Source

 

 

Publicités