Ce que je pense du documentaire " J'ai pas voté "

 

Le documentaire J’ai pas voté montre tout l’échec de la politique française même si on peut extrapoler l’analyse à la plupart des pays qui utilisent la démocratie représentative.

La démocratie représentative est une farce qu’on nous a conditionné à accepter. En fait, le peuple a participé uniquement à la première phase de la révolution française et ensuite, les bourgeois qui étaient plus riches ont financés la révolution pour accéder au pouvoir.

Le documentaire montre toute l’absurdité du système représentatif avec des élus qui sont montrés comme des gagnants dans les législatives, mais dont le pourcentage n’est pas suffisant pour être élu.

Indépendamment de la mouvance politique, le résultat sera toujours un échec puisque la base même de la démocratie représentative n’a jamais prétendue représenter le peuple, mais uniquement une partie de la population.

De ce constat, certains vont rejoindre l’extrême droite ou l’extrême gauche en se disant : Puisque les deux enculés majoritaires n’ont rien pu faire, donnons leur chance aux extrêmes.

Mais ces activistes de salon ne comprennent pas que puisque c’est le concept même de la représentativité qui est pourrie, alors le concept même de mouvance politique n’existe pas. Si le FN accède au pouvoir, alors il va faire la même chose que la Gauche ou la Droite puisque ce sont les élites financières qui dictent sa conduite au gouvernement. Les politiciens qui se sont succédé ne sont pas mauvais en soi, mais ils sont obligés de jouer la règle du jeu sinon ils sont écartés du système.

En termes d’analyse, le documentaire J’ai pas voté est très pertinent et nous dit des choses qu’on savait plus ou moins.

Mais c’est la conclusion et la solution proposée qui est très insolite à la limite du suspicieux. Car le documentaire propose une seule solution qui est la nomination des élus par le tirage au sort et on a plusieurs interventions d’Etienne Chouard.

Outre le fait que cette personnalité est polémique, une élection par tirage au sort serait tout simplement grotesque. On cite souvent l’exemple de la démocratie athénienne, car toute la population pouvait participer à la vie politique et à la prise de décision. Les gens qui promeuvent ce type de démocratie insistent sur le fait que les gens étaient sélectionnés au hasard.

Mais c’est faux, la société grecque choisissait peut-être ses élus au hasard, mais c’est une société qui croyait également que leurs Dieux les guidaient pour créer la société la plus juste.

Alors qu’est-ce qui se passe ? On met une statue de Zeus à l’Elysée et on lui demande des conseils pour réduire le déficit ?

Par ailleurs, le documentaire montre des essais de participation citoyenne et là, un mec va de groupe en groupe et il explique qu’il est là pour éviter qu’un membre du groupe ne prenne trop d’importance par rapport aux autres et la question se pose :

Comment déterminer si un membre prend de l’importance ?

Et qui est ce mec pour justifier un tel chapeautage alors que le concept d’une démocratie directe est justement de laisser les citoyens décider sans aucune intervention sinon on revient à un système qui déjà pourri.

Par ailleurs, la Suisse pratique une variante de cette démocratie dans la mesure où un groupe minimal de personnes peut proposer et voter une loi. On peut dire que ça a bien marché… Puisque la Suisse a pu interdire la construction de minarets, alors que ce sujet ne préoccupait que 0,8 % de la population Suisse.

L’instauration d’un tel système impliquerait qu’on doit détruire totalement l’ancien. Détruire l’administration et les institutions qui votent les lois, car les citoyens tirés au sort n’y comprendraient rien et les intérêts économiques pourraient les manipuler plus facilement qu’avec un élu qui comprend les rouages du système.

Il n’existe pas de solutions viables à la démocratie représentative. Et on ne peut pas mélanger les deux comme certains le préconisent, car un système corrompu va contaminer tout autre système qui tente de le réformer. C’est même ce qui fait sa force.

Est-ce qu’on est prêt à détruire les marchés financières, le concept de l’industrie, du brevet, de l’économie qui régit notre vie ?

Mais on peut améliorer le système en instaurant des limites. Déjà, on peut raccourcir la durée des mandats, des participations citoyennes plus spontanés et non un référendum qui est juste de la codification à l’état pur.

Publicités