L'Union Européenne rejette la proposition sur l'Antitrust de Google

 

L’Union Européenne a rejeté les propositions de Google concernant les négociations sur l’accusation anti-trust de l’entreprise. C’est un revers cinglant pour la commission chargée de l’enquête qui n’est pas parvenue à un accord avec Google.

Le manque d’accord pourrait signifier une victoire pour l’Union Européenne, mais c’est plutôt l’inverse. Pour rappel, l’accusation de monopole de Google table sur le fait que l’entreprise favorise ses propres services sur le commerce en ligne, les vols d’avions et les hôtels au détriment de ses concurrents.

Google avait un accord qui existait depuis 2 ans avec la commission d’enquête, mais de nouvelles données montrent que Google ne respecte pas totalement l’accord antitrust.

La commission d’enquête est acculée au pied du mur, car un échec des négociations serait un dangereux précédents, notamment pour d’autres entreprises américaines qui hésiteraient avant de s’implémenter en Europe.

Si l’accord est définitivement rejeté et que la commission condamne Google pour sa position dominante, il lui faudrait encore des années pour que Google accepte de se plier à cette décision. Selon des observateurs, cette affaire a montré l’un des lobbyings les plus intenses de Google, mais également de ses détracteurs à Bruxelles.

L’Europe échoue depuis plusieurs années à réguler correctement les entreprises technologiques, car ses lois sont obsolètes et que la commission est divisée par ses conflits d’intérêt internes.

Source 

Publicités