Les humains ne croient pas aux faits


 

Internet nous montre toutes les facettes humaines. Et on voit toujours les mêmes merdes dans les commentaires et les discussions pros et cons sur un sujet donné. Certains vont supporter une idée même si cette dernière est contredite par les faits.

Et surtout pourquoi nous aimons tellement rager et prendre parti sur des trucs auxquels nous n’avons aucun intérêt ? La réponse est que l’argumentation purement négative face à un sujet fait partie de nos instincts tribaux sur la survie. Nous sommes comme des chiens qui continuons à aboyer alors qu’il n’y a rien qui le justifie.

En fait, la croyance en une chose est proportionnelle à la simplicité de cette chose. Plus la chose est simple à comprendre, plus nous la tenons pour une vérité universelle alors que cela peut être un mensonge fabriqué de toute pièce.

Les religions et les idéologies politiques sont championnes de cette tactique. Elles sont commis les pires atrocités en répandant à tort et à travers des idées simplistes parce qu’elles étaient très facilement à comprendre pour la masse qu’elle a pu contrôler par la suite.

Il y a quelques années, une énorme polémique s’est produite dans le milieu de la pédiatrie. Beaucoup de parents croyaient (et croient toujours) que la vaccination infantile est lié à l’autisme. Les pédiatres ont lancés des campagnes de sensibilisation avec des faits à l’appui que cette théorie était fausse. Le résultat est que les parents étaient encore plus persuadés que la vaccination provoque l’autisme, car ils préféraient croire en leur vérité plutôt qu’aux faits énoncés par les pédiatres.

Cela implique que l’expression : Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis est fausse, car chaque être humain est rattaché à une vérité qui lui est propre. Et vous pouvez lui démontrer le contraire avec toutes les preuves du monde, ils n’abandonneront pas cette vérité pour autant.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Aller à la barre d’outils