Histoire d’Aaron Stanton ou comment créer une Startup de la plus belle des manières


aaron-stanton--booklamp

Récemment, Apple a acheté la Startup BookLamp.com pour 15 millions de dollars. Ce n’est pas étonnant en soi, car les géants du web achètent souvent des petites startups, mais l’histoire de celle-ci montre toute la créativité qu’il faut avoir pour vendre son idée aux géants du web.

Chapitre 1

Tout commence en 2007 lorsqu’Aaron Stanton, le fondateur de la startup publie l’article suivant :

“On February 11th, 2007 I’m getting on a plane to fly to Mountain View, California, headquarters of Google, Inc. Once there, I’m going to try to pitch an idea to them that, I think fits right in with the Google spirit and business model; catch is, I don’t have an appointment, they don’t know I’m coming, and I’m literally going to be showing up at their door and hoping they give me a meeting.”

 

L’article a été publié sur le site CanGoogleHearMe.com qui a disparu entre-temps. Et il a vraiment fait ce qu’il avait écrit. Il est allé chez Google sans aucun rendez-vous et il a demandé à ce qu’on examine son idée. Evidemment, Larry Page n’est pas vraiment venu, mais on lui a plutôt dit d’aller se faire foutre.

Le plan A de notre Aaron n’a pas marché et donc, il passe au plan B. Sur le site CanGoogleHearMe.com, il commence à écrire son aventure. Comment il est allé en Californie, comment il a demandé à voir des responsables de Google, etc.

C’était l’histoire d’un enfant qui voulait vendre son rêve à une grosse entreprise.

Le résultat a été instantané. Le blog est devenu viral en quelques jours. Faisant la une de Reddit, de Digg, de Slashdot. Tout le monde parle de cette histoire et on se pose cette question :

Mais quelle est l’idée qu’Aaron veut vendre à Google ?

Malheureusement, celui-ci ne dit rien de son idée. Il blogue sur tous les sujets sauf sur cette idée à la con. Mais cette histoire a passionné les gens. Il recevait des centaines de mails de support par jour, un mec a même composé une chanson pour lui. Il a été même interviewé par la radio BBC, car au final, son histoire est le rêve américain dans toute sa splendeur.

L’effervescence a duré quelques semaines et puis la magie s’est produite, Google a accepté de le recevoir en lui en envoyant un mail qui disait : On vous a entendu 🙂

Tout le monde attendait ce que donnerait l’entrevue, mais par la suite, le silence complet. Aaron est devenu muet comme une tombe et il a juste dit que la réunion a été fructueuse, mais qu’il fallait qu’il travaille sur son idée. C’est à dire de la transformation de l’idée en un produit.

Chapitre 2

Un an après son épopée chez Google, Aaron révèle son idée. Il s’agit de BookLamp qui est un projet de génome basé sur les livres. En gros, le service analyse des milliers de livres pour offrir des recommandations. Un peu comme Pandora, mais pour les livres.

Aaron a pu lancer sa startup sans financement extérieur et le service a plutôt bien marché. En effet, son succès de CanGoogleHearMe.com lui a donné assez de contacts pour avoir quelques milliers d’utilisateur. Et on pensait que c’était fini. Aaron avait tenté sa chance avec Google, mais cela n’a pas fonctionné et donc, il a lancé son idée dans son coin.

Chapitre 3

Tout le monde avait oublié Aaron Stanton et sa startup jusqu’à ce qu’Apple la rachète pour 15 millions de dollars. Et on a commencé de nouveau à s’intéresser à ce mec qui a avoué que tout a été planifié.

De A à Z !!

Il savait que ce ne serait pas facile et donc, il a mis au point une stratégie en plusieurs chapitres. Le premier, publier qu’il veut rencontrer des personnes chez Google. On lui dit d’aller se faire voir et il lance son premier blog. Ce blog lui a permis de faire connaitre son histoire, mais surtout d’attirer des développeurs talentueux et d’avoir assez de contacts pour lancer son produit par la suite.

Le second chapitre concernait la création et le lancement de la startup. Création du produit, dépot de brevet, etc.

Le truc est qu’Aaron n’avait jamais envisagé un troisième chapitre et pendant toute l’histoire, il n’avait jamais appelé Apple. Il a tenté sa chance avec Google, mais cela ne signifie pas qu’il a totalement échoué, car quelqu’un chez Apple a dû s’intéresser à cette histoire et l’a mis de coté juste au cas où.

Moralité de l’histoire : Il faut tenter toutes les possibilités pour réussir. Et ce n’est pas parce que le résultat que vous espériez est un échec que cela signifie que le processus est également un échec. L’idée d’Aaron Stanton n’est pas très originale, mais aujourd’hui, il peut se targuer d’avoir amassé un petit pactole.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Aller à la barre d’outils