Google pénalise automatiquement les articles sponsorisés


 

Certains pensent que Google reste flou sur les articles sponsorisés. Et pourtant, Google a été clair sur ce type d’article dans la mesure où il les pénalisera automatiquement.

Il y a quelques mois, un webmestre avait demandé à Matt Cutts sur le comportement de Google concernant l’intégration de liens en échange d’une somme d’argent. Matt Cutts avait fait une vidéo sur la chaine des outils de Webmestres de Google avec la phrase suivante :

Du moment qu’il y un échange d’argent, alors Google pénalisera l’article par rapport au concept de test A/B.

Par échange d’argent et donc, par article sponsorisé, Matt Cutts a pris les exemples suivants :

  • Vous recevez de l’argent pour publier un article, un lien, une photo, une vidéo ou un produit.
  • Vous recevez un cadeau en échange d’un article. Cela concerne les clés gratuites pour tester un service, mais également des coupons, des bons d’achat, des promotions. Tout échange qui peut prêter à confusion entre une marque et un éditeur.
  • Les frais de transport et d’hébergement pour se rendre à une conférence d’une marque.
  • Si la marque pendant cette conférence vous donne un produit, alors c’est pénalisable selon Google.
  • Si même vous utilisez ce produit uniquement pendant l’événement organisé par la marque et que vous le jetez parce que c’est une merde, alors Google considère que c’est un article sponsorisé et vous pénalisera en conséquence.
  • Des contacts répétés avec une marque, car cela implique du favoritisme selon Google et donc, c’est un risque de corruption. Par exemple, vous citez la même marque encore et encore même si vous n’êtes jamais payé pour le faire.
  • En fait, du moment qu’il y un échange de bien entre une marque et un éditeur, vous serez pénalisé. Que la marque vous donne de l’argent, vous invite avant tout le monde ou que la Community Manager vous ouvre ses jambes, alors la pénalisation sera présente.

Le test A/B cité par Matt Cutts fait référence à 2 articles sur le même sujet, mais dont l’un est sponsorisé et l’autre non. Si vous êtes payé pour écrire l’article, alors il se classera quand même, mais si un autre publie un article du même acabit, mais qu’il n’est pas payé, alors Google le classera mieux que le votre.

Une pénalisation globale sur le blog ou le nom de domaine peut s’appliquer si les articles sponsorisés dépassent 10 % du contenu total.

Cette pénalisation s’appliquera de facto que vous mentionnez ou non clairement dans le titre que c’est un article sponsorisé. Mais si c’est au détriment de l’internaute, alors la pénalisation sur tout le nom de domaine sera effective.

Ce qui fait que Google vous pénalisera sur l’article et non sur le blog si vous faites des articles sponsorisés, mais que vous le mentionnez dans le titre.

Selon Google, l’article sponsorisé n’est pas un contenu et de ce fait, il doit être totalement séparé du contenu régulier.

Et je ne parle même de la pénalisation si vous osez mettre le lien de la marque en Do Follow ou que vous l’optimisiez sur un mot-clé, car la décapitation sera immédiate.

Les règles pour écrire un article sponsorisé sont :

  • Mention explicite de l’article sponsorisé dans le titre ( et non au bas de l’article pour tenter de faire avaler la pilule)
  • Aucune optimisation SEO ou lien en Do Follow. Tous les liens doivent être en No Follow.
  • Les articles sponsorisés ne doivent pas dépasser 10 % de votre contenu.
  • Toute sollicitation d’une marque est considéré comme un article sponsorisé (puisque vous le favorisez au détriment des autres). Par exemple, si une marque vous demande juste de tester un service, et que vous faites un article dessus, alors Google vous pénalisera, car vous ne l’auriez pas écrit autrement.

 

Note : J’ai dû faire cet article à cause des trouducs qui me proposent sans cesse des articles sponsorisés alors qu’ils ne suivent pas les règles sur la page dédiée

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Aller à la barre d’outils