Adblock ou la fin de l'internet gratuit ?

Adblock, cette extension pour bloquer les pubs commencent à inquiéter tout le monde. Certains parlent de la fin de l’internet gratuit tandis que d’autres estiment qu’Adblock est une solution salutaire qui protège l’internaute et les deux ont tort.

De nos jours, Adblock est utilisé par environ 50 % des internautes, mais cela varie en fonction des sites et des thématiques. Sur certains blogs, 15 % vont le bloquer tandis que cela dépasse les 60 % sur Youtube.

Quand on voit son revenu qui diminue de 50 %, on se dit qu’il y a un vrai problème. Ceux qui vivent de la publicité et qui considèrent Adblock comme un ennemi doivent se poser cette simple question :

Pourquoi un internaute éprouve-t-il le besoin de chercher une extension pour bloquer une pub ?

La réponse évidente est que la publicité est devenu ultra-intrusive. C’est aussi simple que ça. Par ailleurs, la publicité se base principalement sur du JavaScript qui alourdit considérablement les pages. Donc, la tentative de culpabilisation est une merde. Si un internaute choisit d’installer Adblock, l’éditeur doit comprendre que c’est son choix. Le navigateur qu’il utilise ne bloque pas la pub par défaut et l’internaute estime qu’il bénéficiera d’une meilleure expérience sans la pub. On n’a pas le droit de lui en vouloir pour ça et de ne pas de le culpabiliser.

Le problème est qu’actuellement, internet est principalement financé par la publicité. Ce n’est pas la meilleure solution, mais c’est celle qui fonctionne le mieux. Les donations ne marchent pas, les modèles payants sont traités de profiteurs et l’affiliation est une vaste blague et cela reste une publicité.

Personnellement, je n’ai rien contre la pub, mais j’utilise Adblock parce que c’est juste impossible de naviguer de manière fluide. Adblock permet d’activer les publicités textes et donc je le fais puisque cela ne me pose pas de problème.

Mais l’éditeur objecte en disant que la publicité texte ne rapporte rien et ça me fait vraiment chier. Déjà qu’on fait des efforts pour se sensibiliser par rapport à votre manque de monétisation, c’est vous qui allez me dire comment je dois naviguer sur le web et les publicités que je dois bloquer ?

Adblock n’est qu’une partie immergée de l’iceberg

Une chose fondamentale que les utilisateurs d’Adblock doivent comprendre est que ce n’est pas parce que vous avez installé ce truc que vous bénéficiez d’une protection optimale. A la base, j’utilise les bloqueurs de pub parce que c’est ultra-lourd et chiant, mais également pour éviter le Tracking.

La publicité n’est efficace que si elle est ciblée sinon personne ne cliquerait dessus.

 

Si on veut cibler mes tendances à aller sur un site porn de tendance masochiste, on doit pouvoir pister mes habitudes de navigation via le Tracking et tous les codes de merde qui fleurissent sur le web. Et là, on ne parle plus de pub, mais de surveillance de l’internaute et de l’exploitation de données privées à des fins commerciales.

Donc, ceux qui utilisent uniquement Adblock  et qui pensent être à l’abri sont aussi cons que ceux qui culpabilisent de l’utiliser. On aime Adblock parce que le résultat est immédiat, mais on néglige tout ce qui se trame dans les coulisses des sites et comment un simple Widget Facebook de merde peut vous pister partout.

Par ailleurs, on ne peut pas dire : J’utilise Adblock et donc, je bloque 90 % des pubs et le reste, je m’en fous. La protection de l’internaute doit être absolue, car les 10 % restants suffisent amplement aux géants du web pour établir un profil aux petits oignons. Soit, vous bloquez, soit vous ne bloquez rien.

Vous voulez être protégé de la pub tout en préservant votre vie privée, voici les principales étapes :

  • Supprimer vos comptes Facebook, Google, Twitter ou appartenant aux géants du web.
  • Utiliser le cryptage pour sécuriser vos communications
  • Utiliser un système d’exploitation anonyme pour effacer vos traces (par exemple, Tails)
  • Utiliser le Bitcoin et d’autres monnaies alternatives
  • Utiliser un VPN qui ne se base pas en Europe ou aux Etats-Unis

Qui est prêt à franchir le pas ?

Le fait est que les utilisateurs d’Adblock ont l’impression de combattre les méchants du web, mais c’est juste un mirage. Ils ont l’impression de le faire, mais derrière, les géants du web amassent autant de données personnelles qu’ils veulent que ce soit via Google Analytics, un Widget Facebook ou un bouton Twitter.

 

Publicités