Découvrez les nouveaux critères SEO de Google pour déterminer un bon site

Régulièrement, Google met à jour ses critères de qualité pour déterminer un bon site. Cette dernière version continue de renforcer les mantras de qualité de contenu de Google, mais il y a aussi des petits trucs qui peuvent être intéressants pour les webmestres.

 

1 – Absence de l’ETA

L’EAT est Expertise, Authoritativeness et Trustworthiness. C’est sans doute le principal critère pour déterminer un bon site. L’expertise du webmestre, l’autorité du site dans sa thématique et la confiance des visiteurs dans le site. Chaque site est désormais testé avec cet ETA et on peut être mal référencé si on manque de passer l’un de ces trois tests.

Mais c’est quoi, une expertise ?

Le terme Expertise est vague, mais Google considère que quelqu’un qui poste quotidiennement des contenus sur un sujet peut être considéré comme un expert. Par exemple, un forum spécialisé avec des contributeurs souffrant de maladies possède un critère d’expertise plus important qu’un autre site qui ne dispose pas de ce type de contributeur.

Le Knowledge Graph va dominer les SERPs

Google se concentre beaucoup sur le Knowledge Graph. Il distingue 2 types de blocs d’informations. La première avec un titre et un descriptif et la second avec une partie du contenu extraite d’autres sites. Dans le premier cas, on aura un simple lien permettant d’afficher le contenu d’autres sites et dans le second cas, Google va afficher lui-même le contenu. Quoi qu’il en soit, le Knowledge Graph est sa prédominance dans la première page signifie la mort des sites et des webmestres dans certaines catégories.

Trop de publicité = Mauvais site

Si vous mettez trop de publicité sur votre site, alors Google le pénalisera dans le futur. Notamment, les sites qui affichent les pubs en début de contenu forçant l’utilisateur à défiler la page pour voir le reste. C’est contradictoire avec les directives d’Adsense qui nous dit de mettre les pubs bien en évidence sur la page.

Le contenu supplémentaire

Autrefois, Google nous disait de nous concentrer sur le principal contenu du site. Mais désormais le contenu secondaire sera un critère de qualité. Par contenu secondaire, on fait référence au pied de page ou  à la navigation. Un contenu secondaire peut être aussi complémentaire au contenu principal. Par exemple, un site de recette de cuisine peut afficher une recette comme son contenu principal et donner des informations nutritives comme son contenu secondaire. Dans un site e-commerce, le contenu principal devra donner des produits similaires ou des informations supplémentaires pour être bien classé.

Le contenu supplémentaire négatif

Toute page qui affiche un contenu secondaire de mauvaise qualité sera immédiatement pénalisé par Google. Parmi les exemples, on a les pages secondaires qui affichent uniquement la pub.

Un mauvais design

Un mauvais design peut être un critère de pénalité. On voit souvent les médias insérer des publicités dans le contenu principal. Genre, contenu +  publicité +  contenu +  publicité, etc. Pour Google, c’est un exemple d’un très mauvais design et cela gêne le visiteur dans sa lecture.

Le Shopping

A une époque, Google demandait aux sites de Shopping d’offrir des cadeaux ou des programmes de fidélité à ses clients. Désormais, Google n’exige plus ces directives, mais il faudra inclure des pages sur les remboursements et les retours de produits.

Le sites de Questions/Réponses

Les nouvelles directives d’autorité vont également concerner les sites de Questions/Réponses qui sont souvent remplis de mauvais contenu pour booster le classement. Google analysera la qualité et la profondeur des contenus sur ces sites de Questions/Réponses.

Si Google voit un site de Question/Réponse qui n’a jamais de réponse, mais uniquement des questions. Il conclura que c’est une tentative du webmestre de booster le site en utilisant des mots-clé sur les questions. En gros,  les sites de Questions/Réponses fantomes seront décapités.

La publicité Inline

La publicité Inline sont des liens qui affichent des pubs lorsqu’on les survole. Google interdit expressément ces pratiques.

L’affiliation

Google est plus clément avec les sites proposant l’affiliation. Il estime qu’il a bien nettoyé le web avec Google Panda. De ce fait, l’affiliation n’est plus sa principale cible. Un site avec des liens affiliés peut être bien classé s’il respecte les autres directives.

Attention à la réputation du site

La réputation d’un site a toujours été un critère SEO. Mais cette fois, Google va plus loin en disant que les avis négatifs sur un site peuvent le pénaliser. C’est également valable pour les sites qui ont été marqués comme dangereux.

Le Spam est mort ?

Curieusement, Google ne parle quasiment pas du Spam. La seule mention concerne les forums qui sont souvent remplis par ces types de webmestres. Est-ce que Google prétend qu’il a exterminé le spam ? Il devrait regarder dans les commentaires de sa plateforme Blogger avant de se réjouir trop vite.

Une page de faible qualité n’est plus acceptable

Avant, Google estimait qu’un contenu de mauvais qualité pouvait être accepté s’il n’y avait pas de sites présentant du bon contenu. Désormais, toutes les pages de mauvaise qualité seront systématiquement pénalisés quitte à nuire à la diversité des informations disponibles.

Les pages A Propos et de contact

Google en avait parlé à plusieurs reprises, mais cette fois, il l’inclut dans ses critères de qualité. Tous les sites doivent posséder des pages A propos avec des informations précises sur les auteurs ainsi qu’une page de contact.

Source

 

Publicités