L’Oculus Rift serait sexiste ?


 

Danah Boyd nous propose un article intéressant et original sur le fait que la réalité virtuelle et donc, l’Oculus Rift serait sexiste. Au delà de ce titre réducteur, elle explique que les femmes et les hommes ont une vision différente de la profondeur.

Les hommes représentent la réalité avec le mouvement parallaxe tandis que les femmes utilisent ce qu’on appelle la Shape-from-Shading. Le mouvement Parallaxe concerne la taille des objets. Si vous rapprochez un objet près de votre vision, alors votre cerveau calcule que l’objet n’a pas grandi, mais qu’il s’est rapproché.

Le Shape from Shading (la stéréo photométrique) concerne l’ombre de l’objet. Si on fixe un objet et qu’on déplace sa vision tout autour, l’ombre de l’objet va changer légèrement en fonction des changements de la lumière.

Ces deux différences dans la vision de profondeur ne posent pas de problèmes dans la réalité, mais elles peuvent provoquer des troubles dans la réalité virtuelle. Danah Boyd avait fait une expérience dans un univers virtuel en 1997 et tandis que ses collègues masculins étaient très à l’aise avec cet environnement, elle a commencé à avoir des nausées et elle a pensé qu’elle allait vomir.

La différence de sexe dans la perception de mouvement n’a pas fait l’objet d’études sérieuses, car cela équivaudrait à déclarer que les hommes et les femmes ne sont pas égaux (blasphème dans notre monde conformiste). Mais l’armée a déjà fait des expériences sur des simulateurs en estimant que les femmes ne sont pas absolument pas à l’aise dans des mouvements de rotations continus, car leur vision n’arrive pas à s’adapter correctement. C’est relatif aux hormones. Je n’ai pas tout compris sur les explications techniques, mais par exemple, les transsexuels qui s’injectent des androgènes (similaire à testostérone) remarquent une amélioration de leur perception de profondeur et la réduction de troubles évoqués par Danah Boyd dans la réalité virtuelle.

Le fait est que les hommes utilisent principalement le mouvement parallaxe tandis que les femmes privilégient la Shape From Shading et cela occasionne des troubles de nausées, de malaises et de vertiges dans la réalité virtuelle.

Mais ce serait trop facile de dire que la réalité virtuelle est sexiste, mais c’est juste qu’elle n’est pas aussi performante que la réalité tout simplement.

Désolé, les meufs, mais vous devrez vous passer de l’Oculus Rift.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils