La nouvelle baudruche spéculative de la technologie


bulle-technologique

On pourrait être impressionné par les prix faramineux déboursés pour acheter des entreprises technologiques, mais on est encore plus stupéfait par ces entreprises lorsqu’elles entrent bourse. Le New York Times estime qu’il s’agit d’une bulle technologique comme celle de 1999 et il y a eu pas mal de cadavres lorsqu’elle a éclaté.

Voyons un peu les entreprises qui sont surévaluées à l’extrême :

  • AirbnbAirbnb est un service qui connecte des voyageurs avec des personnes qui louent leurs logements ou des chambres. Aibnb vient d’entrer en bourse pour 10 milliards de dollars. Donc, c’est un service de chaine d’hôtels sans aucun hôtel. En comparaison, cette entrée en bourse est supérieure à celle de la vraie chaine d’hôtel Hyatt.
  • Candy Crush SagaKing, le créateur du jeu en ligne Candy Crush vient d’entrer en bourse pour une valeur de 7 milliards de dollars. Candy Crush est un jeu où on aligne des bonbons pour gagner des points. C’est tellement inutile et simpliste, mais cela fonctionne. Peut-être que c’est un bon jeu, mais 7 milliards de dollars ? Sérieusement ? Notons au passage que King, l’éditeur a une réputation de gros rapace, car il a tenté de poursuivre en justice tous les développeurs qui utiliseraient le mot Candy. J’ai accédé à son site officiel (j’ignore même si c’est le vrai site). J’ai eu une exception de sécurité sur le certificat SSL. Ce n’est pas grave en soi puisque cela doit être un certificat auto-certifié, mais 7 milliards de dollars et même pas de quoi acheter un certificat SSL certifié. Voilà bien une chose incongrue..
  • Facebook – Facebook est désormais est valorisé à 150 milliards de dollars et son bénéfice est de 2 milliards de dollars par année. Cherchez l’erreur.
  • WhatsApp – Racheté par Facebook pour 19 milliards de dollars. Une application qui propose juste une évolution du SMS.
  • Oculus Rift – Racheté par Facebook pour 2 milliards de dollars. Un projet qui n’est pas encore sorti de son garage. On remarque une corrélation entre les entreprises qui sont la cible de la bulle spéculative et ces différents rachats. On dirait une énorme bête sauvage qui se mange de l’intérieur.

Et on parle uniquement de la technologie, mais le secteur Biotech rencontre également la même bulle spéculative. Certes, le Biotech n’est pas aussi médiatisé que la Tech, mais 45 % des entreprises Biotech qui sont entrées en bourse n’ont jamais gagné un seul Kopeck.

Les analystes estiment que cette bulle concerne uniquement la technologie et le Biotech, mais que le reste du marché est épargné. De même, la forte tendance haussière qu’on a vu en 2013 et 2014 est en train de s’essouffler concernant cette spéculation. Les investisseurs sont toujours actifs, mais ils reviennent à des valeurs plus fondamentales.

Si on découvre soudainement que ces entreprises technologiques et Biotech ne sont que du vent, alors cela pourrait faire tout éclater.

Et pour être honnête, cela vaudra mieux pour tout le monde.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils