Mme Michu et les ados sur Twitter : Pourrissement ou nouvel élan ?

 

twitter

 

Quelques articles ont mentionnés le fait que les ados adoptent en masse Twitter. Même moi, je le remarque, ces nouveaux utilisateurs qui semblent débarquer de nul part et qui essaient d’apprendre tant bien que mal ce truc appelé Twitter. Beaucoup critiquent cette vulgarisation de Twitter au citoyen lambda, mais vous avouerez que le débat sur Twitter a toujours volé au ras des paquerettes même lorsque des personnes soi-disant bien-pensante et connaisseuses utilisaient le réseau. Chaque sujet est tourné en dérision comme un énorme et éternel remake du film Ridicule et la star de Twitter n’est pas celle qui publie un truc intéressant, mais celle qui fait le bon mot de la journée.

Mais on doit limiter la portée de l’affirmation de l’adoption en masse, notamment pour Mme Michu. Premièrement, ce public s’intéresse à Twitter, car les politiciens et les stars y sont et la plupart des médias parlent de Twitter en priorité dans les évènements importants. Tel sportif a déclaré sur Twitter, tel tweet de politicien a déclenché une polémique, mais on remarque que ces buzz ne sont l’oeuvre que d’un microcosme composé principalement de journalistes et de leurs connivences avec le monde de la politique. Les journalistes faisaient l’opinion publique à l’ère des journaux imprimés et ils font exactement la même chose avec la peopolisation de Twitter.

Figurez-vous que certains journalistes sont tellement accrocs à ces mini buzz insignifiants qu’ils s’abonnent par mail aux comptes des célébrités. Il y a de quoi rire dans un monde qui est inondé par l’information en temps réel. Mais faut bien gagner son chèque à la fin du mois…

C’est à cause de cette surimportance twittérique (oui, j’invente des mots ces derniers temps) que le citoyen lambda ou l’adolescent s’intéresse à Twitter. Mais pour le jeune, il y a aussi une certaine lassitude causée par Facebook. Je viens juste de le lire ce matin… sur Twitter que Facebook était sur le déclin en Indonésie. Les experts en médias sociaux ont pris l’habitude de mesurer la popularité d’un réseau social avec des pays comme l’Indonésie, car ce dernier possède une population qui est à 90 % sur Facebook (Des glandeurs en puissance ?), mais malgré ce nombre incroyable, les statistiques montrent une diminution nette de la participation même si les utilisateurs ne suppriment pas encore leur compte Facebook. Et ces utilisateurs lassés lorgnent du coté de Twitter ce qui provoque un effet Domino dans les autres pays. En France, l’adoption de Twitter par Mme Michu a été provoqué par l’élection présidentielle. Et l’adoption par les ados est assez impressionnante et il suffit de voir les sujets débiles dans les Trends Topics. Mais Twitter est Twitter et il faut connaitre ses subtilités pour devenir un passionné de ce réseau.

Ces nouveaux utilisateurs qui débarquent sur Twitter tournent en rond dans la première phase d’utilisation de Twitter. Cette première phase peut durer des mois ou des années et à la fin soit, l’utilisateur comprend la puissance de Twitter, soit il l’abandonne définitivement. Nous, les utilisateurs précoces de Twitter, sommes déjà passés par là. Moi, je l’avais abandonné pendant presque 2 ans avant d’y revenir tellement je n’y comprenais rien. Et cela va justifier la théorie des pains au raisins que j’avais sur les réseaux sociaux -> Chaque groupe d’utilisateurs sur un réseau social se cantonne dans une spirale fermée (à la manière d’un pain au raisins) et cette spirale est rarement en contact avec les autres utilisateurs.

Donc à terme, Twitter comme les autres réseaux sociaux va devenir une sorte de système avec des clans d’utilisateurs sur un sujet donné (les journalistes et leurs faux buzz, les ados et leurs idéaux d’amour et d’eau fraiche, les pros et leurs rêves de gagner des milliers de clients et nous, les utilisateurs hybrides qui avons la capacité de sauter d’une spirale à l’autre au gré des tendances). Cependant, il risque d’y avoir une pollution de contenu avec les ados sur Twitter. Ils sont plus nombreux et ils tweetent comme ils respirent et donc, les tendances, les stats et autres mesures seront envahis par leurs contenus. Bien sûr, on peut se protéger facilement de tout ce tsunami gazouillant, mais cela va devenir de plus en plus difficile. A moins bien sûr que ces nouveaux utilisateurs échouent à leur examen de la première phase d’adoption de Twitter et qu’ils retournent sur leurs anciens réseaux.

8 réflexions sur “ Mme Michu et les ados sur Twitter : Pourrissement ou nouvel élan ? ”

  1. Analyse que je partage quasiment totalement, mais, parce qu’il y a toujours un mais, Cette théorie du pain au raisins ne s’applique pas qu’aux réseaux sociaux en général, et Twitter en particulier. Dans la vie “réelle”, le même principe s’applique aux sphères relationnelles et il est assez rares de naviguer dans des milieux sociaux, intellectuels ou ayant des centres d’intérêts différents.

    Le principe même de polyvalence de certains individus est plus ou moins nié. On veut étiqueter les gens, et on ne peut croire qu’un Geek puisse être un féru de politique, de philosophie ou d’Histoire, qu’il aime le sport (surtout derrière un écran).

    C’est ce principe qui s’applique et dans la vie, et dans Twitter. J’ai essayé, pour ma part, de lier des publics différents avec le même compte, mais ça ne marche quasiment pas. Un coup les gens d’une sphère basculent vers vous parce que vous avez lancé le bon mot qui les touche, mais les autres ne relèvent pas, et la fois suivante, c’est l’inverse.

    Quant à Madame Michu ou les ados prépubères ou post, ne sachant aligner trois mots, et même si Twitter n’est pas un havre d’orthodoxie orthographique par essence, on, enfin, je ne les croise que très rarement, pour la bonne et simple raison que nous ne suivons pas les mêmes “sujets”, et si peu qu’un hashtag dévisse justement du fait de quelques bœufs, parce qu’il faut bien appeler un bovin un bovin, ce qui finit toujours par arriver, je zappe.

    Twitter est victime de son succès tout comme l’a été Internet en général, qu’on le veuille ou non. Combien de sites, forums, blogs ont ils perdu en qualité ces dernières années ?

  2. Voilà! Enfin!
    C’est en plein ça que je vis quand je vais sur Twitter… je n’y comprends rien!

    Ce serait super chouette que tu “nous” aide à dépasser la phase 1 en comprenant comment utiliser ce réseau efficacement?

    C’est la première fois que je vois, si clairement exprimé, ce que je ressens face à Twitter!

  3. Je débarque un peu sur Touiteur, et j’ai assez cette impression : une foultitude de mini-cénacles, une grande quantité d’arroseurs industriels, et pas beaucoup de fond, sauf dans des endroits très durs à trouver.

    C

  4. Je ne suis pas certain qu’il y ait une quelconque “méthode”. C’est plus ou moins empirique. Faites déjà jouer la fonction de recherche, si certains sujets vous intérersse et que vous avez le bonheur de trouver un twittos de qualité, il y a de fortes chances pour qu’il ait, dans ses followers, ou que lui même soit abonné à des personnes de qualité gravitant dans la même zone d’intérêt. Avant de vous abonner à quelqu’un, regardez bien son profil, son dernier twit n’étant pas forcément représentatif de la qualité de son “passif”.

    Si vous êtes ici, c’est que, j’imagine, vous appréciez ce blog et les sujets qu’il aborde. En suivant Sam, et en regardant qui il suit ou qui le suit, vous avez de fortes chances d’y trouver des gens intéressants.

    Pour ce qui est de la “technique” à proprement parlé, il y a l’aide officielle, il y a ça:

    http://tweetsdecomptoir.com/twitter-pour-les-nuls/ (n’y voyez aucune attaque personnelle ;) )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>